Trouver l’équilibre – octobre 2015

Faith Matchett maintient un mode de vie équilibré grâce à son travail bénévole pour Habitat pour l'humanité.

Faith Matchett, 52 ans, vice-présidente, Opérations, Atlantique et Est du Canada, Financement agricole Canada; doctorante; bénévole à Habitat pour l’humanité; membre du Conseil d’administration de CPA Nouveau-Brunswick; membre de la Fédération canadienne des femmes diplômées des universités; Moncton, N.-B.

Je travaille très dur, plus de 40 heures par semaine. Et je voyage beaucoup. Je suis sur la route presque 100 jours par année. À l’hôtel et en avion, j’écris, je lis et je réfléchis beaucoup. Mon action bénévole réduit mon stress.

Je ne vois pas le bénévolat à Habitat pour l’humanité comme une action caritative, mais comme une occasion de faire en groupe des choses utiles pour tous. Envoyer un chèque ne me suffit pas; j’ai besoin de faire des choses, d’être dans l’action, d’y mettre tout mon cœur. Lorsque j’ai participé à un chantier d’Habitat au Salvador, il y avait deux petites filles, des jumelles, dans la famille pour laquelle nous construisions une maison. Souvent, avec leur mère, elles nous apportaient notre dîner. Les familles sont très présentes au sein des projets d’Habitat et y participent de multiples façons. Les bénévoles tissent donc des liens très étroits avec elles. J’ai aussi observé cela lors d’un chantier à Whitehorse.

J’aime particulièrement l’aspect physique du travail sur de tels chantiers. C’est le meilleur antidote à la fatigue intellectuelle. J’adore mon travail à Financement agricole Canada, l’une des meilleures sociétés de la planète, mais je reviens à la maison épuisée intellectuellement. La fatigue physique que je ressens au retour d’un chantier d’Habitat me fait du bien.

La vie est courte. Ma philosophie, c’est de donner tout ce que j’ai avant le fil d’arrivée.

À propos de l’auteur

Jennifer Campbell


Jennifer Campbell est rédactrice indépendante à Ottawa.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.