Trouver l’équilibre – novembre 2015

Comment le surf aide Todd King à garder l’équilibre entre sa vie de famille et sa carrière.

Todd King, 45 ans, associé chez Collins Barrow Nova Scotia, surfeur et hockeyeur pendant ses moments libres, Cow Bay (N.-É.).

Mon emploi du temps est passablement chargé. Je travaille sur mes dossiers le matin, quand j’ai l’esprit plus alerte, et je réserve l’après-midi pour les réunions avec les clients, parfois cinq par jour. Bien sûr, ces dernières exigent aussi de la concentration, mais le travail sur les dossiers en demande davantage.

Après avoir passé 20 ans au service d’un des Quatre Grands (cabinets), j’ai changé d’emploi pour atteindre un meilleur équilibre travail-vie personnelle. De février à juin, je travaille environ 60 heures par semaine, l’été, à peu près 30 heures par semaine. Notre cabinet favorise l’équilibre, ce qui est assez exceptionnel.

Ma femme et moi avons deux fils, âgés de huit et dix ans. Nous habitons à Cow Bay, en Nouvelle-Écosse, d’où je vois mes plages de surf préférées.

J’aime vraiment surfer ou juste me retrouver au bord de la mer, mais le temps souvent capricieux m’amène à jouer aussi au hockey pour satisfaire mon esprit de compétition et pour garder la forme, surtout l’hiver, quand je ne vais pas à la mer.

Je me réserve du temps libre pour le surf. Pour les passionnés comme moi, ce sport est beaucoup plus un besoin qu’un loisir. Je m’y adonne une centaine de fois par année. De ce nombre, il n’y a qu’une dizaine de journées de vagues extraordinaires, et une vingtaine de très bonnes journées. Le reste du temps, je me tiens en forme et je tire le meilleur parti des vagues de taille moyenne. Lorsque les vagues sont puissantes, c’est vraiment exaltant. Mais même par temps ordinaire, il fait bon communier avec la nature. Ce genre d’exercice vous libère l’esprit.