Les immigrants, un trésor à découvrir

Pour tirer parti du talent des immigrants, il faut créer une culture ouverte à la différence.

La plupart des organisations reconnaissent les avantages de la diversité. En théorie, elles disposent de mécanismes visant à constituer des environnements inclusifs où chacun peut s’épanouir, car plus que jamais, les dirigeants réalisent combien l’inclusivité est essentielle à la réussite. Mais beaucoup de difficultés persistent pour les employés dont la « différence » les démarque.

Quand mon mari et moi avons quitté l’Afrique du Sud en 1987 pour venir au Canada, ce nouveau départ nous enthousiasmait. Le Canada a toujours été une terre d’accueil, mais des obstacles réels s’opposent aux possibilités et promesses.

Des immigrants talentueux se heurtent à ces problèmes épineux jour après jour. Tous, nous sommes montés à bord d’un taxi conduit par un immigrant avocat, médecin ou ingénieur. Pourtant, les organisations peuvent s’ouvrir à la diversité et créer des milieux où tout le monde se sent accepté, libre de communiquer et encouragé à progresser.

La société canadienne est une authentique mosaïque culturelle. Imaginez tout ce que nous pourrions apprendre et accomplir si nos salles de réunion reflétaient vraiment cet état de fait. Il nous appartient de tirer parti de la main-d’œuvre en accueillant à bras ouverts les arrivants et en construisant des structures pour les aider tant à réussir qu’à contribuer aux résultats des entreprises.

L’organisation qui n’incite pas ses employés à progresser et à se perfectionner manque à ses obligations envers eux, certes, mais aussi envers elle-même. Voici des exemples d’interventions concrètes susceptibles de faciliter la réussite des employés immigrants :

Activités d’orientation professionnelle. Il peut s’agir de formations sur les technologies ou les communications (courtoisie au téléphone, art de la conversation, techniques de présentation).

Programmes de mentorat. Mettre en lien les immigrants avec un mentor leur permet de mieux comprendre les aspects pratiques et personnels du travail au Canada, mais aussi de nouer des liens. Jumeler un arrivant à un employé originaire du même pays peut aussi faciliter l’adaptation.

Outre les programmes formels, des choses toutes simples peuvent être utiles pour faciliter l’intégration d’un immigrant :

Aidez-le à créer un réseau. Indiquez-lui les associations et les groupes pertinents dans votre milieu et présentez-le à vos amis et relations.

Aidez-le à se sentir le bienvenu. Conseillez-le afin de lui simplifier la vie et de faciliter son adaptation. Recommander un médecin ou même un coiffeur, expliquer les formalités de délivrance d’un permis de conduire, autant de gestes simples mais utiles, pour mettre le nouvel arrivant sur la bonne voie.

L’adaptation réussie des immigrants à une nouvelle culture d’entreprise va au-delà de la mise en place de programmes à leur intention. Des formations sur la diversité culturelle pour l’ensemble du personnel constituent un volet important de toute stratégie d’inclusivité. Les employés ont besoin d’outils pratiques pour travailler au sein d’équipes diversifiées, notamment pour bien communiquer malgré les différences de culture.

Pour tirer parti du talent des immigrants, il faut créer une culture ouverte à la différence. Le souci de l’inclusivité procure aux entreprises un avantage concurrentiel et une meilleure compréhension du monde des affaires, qui s’internationalise et se diversifie. Apprendre à tirer parti des différences, c’est aussi créer des équipes plus efficaces, qui peuvent prendre leur envol et donner le meilleur d’elles-mêmes.

Le Canada est un pays magnifique qui nous a offert, à moi et à ma famille, des possibilités uniques. Je souhaite que chacun d’entre nous puisse créer des occasions semblables pour d’autres immigrants. Il nous appartient d’attirer les meilleurs, de les aider à s’épanouir et de les fidéliser, de manière à bâtir de meilleures entreprises – et un meilleur pays.

À propos de l’auteur

Fiona Macfarlane


Fiona Macfarlane est chef de l'inclusivité et associée directrice chez Ernst & Young, en Colombie-Britannique.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.