Prenez le virage des mégadonnées

La comptabilité traditionnelle devrait être complètement automatisée d’ici quinze ans.

La comptabilité traditionnelle se meurt, en raison de l’automatisation. C’était le message de Paul Juniper, directeur du centre de relations industrielles de l’Université Queen’s, à la conférence annuelle de CPA Ontario, l’an dernier à Toronto. « Si vous produisez de l’information historique ou des analyses algorithmiques, votre emploi est menacé, car un ordinateur pourrait le faire à moindre coût », a-t-il affirmé, citant une étude de l’Université Oxford prédisant la pleine automatisation de ces fonctions d’ici 30 ans.

Avec l’émergence des mégadonnées, je crois que cela arrivera plutôt dans 10 ou 15 ans. Dans le dernier numéro, nous avons montré que nos activités personnelles et professionnelles font l’objet d’un suivi. Les mégadonnées, c’est de l’information (messages sur les médias sociaux, registres financiers, musique, vidéos), structurée ou non, qui est automatiquement consignée. Sur le plan personnel, des technologies comme les montres intelligentes, les lunettes Google, les podomètres et les fichiers témoins reconstituent numériquement notre vie. Du côté des entreprises, de plus en plus de données sont captées en temps réel à chaque étape du cycle de vie des produits.

Dans notre profession, les mégadonnées nous amènent à délaisser les calculs et l’enregistrement a posteriori des opérations pour jouer un rôle d’experts en information et de partenaires stratégiques des clients et des dirigeants afin de les aider à prendre de meilleures décisions. L’ajout d’explications et de commentaires en langage courant aux chiffres et aux tendances favorise les bonnes décisions.

Un grand changement est amorcé, qui présente une foule d’occasions, si nous prenons le virage. Nous, comptables, avions l’habitude de considérer une quantité minimum d’opérations en deçà de laquelle nous ne pouvions pas produire économiquement un rapport pertinent. Or, nous pouvons maintenant recueillir et consigner des données plus détaillées, sans coût supplémentaire. Notre capacité à effectuer des recherches et à définir des mots-clés dans un langage courant nous donne accès à plus d’explications et de commentaires, et nous disposons de données plus abondantes et d’historiques plus longs pour effectuer des comparaisons ou cerner des tendances.

Bien sûr, quantité ne rime pas toujours avec qualité. Comme le souligne avec raison l’American Accounting Association, la plupart de ces données sont inutiles. C’est à nous, en tant qu’experts en information, de trouver les perles. Les mégadonnées repoussent les frontières de notre profession : nous devons sortir de notre zone de confort et utiliser les technologies pour voir clair dans ces données. Par exemple, la puissance de traitement disponible nous permet de vérifier les assertions relatives à l’ensemble d’une population plutôt qu’à un échantillon statistique. Il est temps de s’intéresser aux techniques de surveillance ou d’audit en continu ou encore d’analytique, rendues possibles par des logiciels comme ceux de CaseWare Analytics et d’ACL. Nous devrions également envisager l’utilisation du langage XBRL (eXtensible Business Reporting Language) et du système EDGAR (Electronic Data Gathering Analysis and Retrieval) pour associer des chiffres à des mots à des fins de comparaison. Soyons à l’affût des articles qui traitent de collecte, de filtrage et de mise en valeur des données. Consultons nos services de marketing pour connaître les tendances révélées par les médias sociaux. Pour leur fournir l’information qu’elles désirent, demandons à nos parties prenantes ce qu’elles veulent savoir.

La plupart des décideurs et des investisseurs bien avisés cherchent à utiliser toutes ces données sans avoir à les décortiquer. Ils veulent des tableaux de bord qui attribuent des valeurs à ces données, en fonction d’un système de référence et de normes, afin de prendre de bonnes décisions. Pour les CPA, l’avenir n’a pas de limites.

À propos de l’auteur

Dwayne Bragonier


Dwayne Bragonier, CPA, CA, CA•Ti, est président de BAI Bragonier & Associates inc. et le créateur de la méthode. On peut le joindre à dwayne.bragonier@bragonier.com.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.