La cigarette… j’arrête!

Les fumeurs à la recherche de la meilleure solution pour arrêter de fumer devraient tenir compte d’un nouvel élément : leur métabolisme.

Selon une étude menée par des chercheurs du Centre de toxicomanie et de santé mentale, de l’Université de Toronto et de l’Université de Pennsylvanie, la façon dont votre organisme métabolise la nicotine peut vous aider à déterminer vos chances de réussite et à choisir le bon traitement pour vous.

Arrêter de fumer n’est pas chose facile. Près de 70 % des fumeurs qui tentent de le faire rechutent en moins d’une semaine. Jusqu’ici, on pensait que, si certains fumeurs réussissaient à arrêter de fumer et si d’autres échouaient, c’était une question de génétique. On sait désormais que les chances de réussite sont liées à la rapidité avec laquelle le fumeur métabolise (ou « élimine ») la nicotine. Connaître cette information permet désormais de déterminer le traitement le mieux adapté à chacun : timbres antitabac ou comprimés.

Selon les résultats de l’étude, les métaboliseurs dits « normaux » ont plus de chances de réussir s’ils prennent des comprimés (de varénicline, par exemple) au lieu de timbres antitabac. À la fin du traitement, 40 % des métaboliseurs normaux qui avaient pris des comprimés s’abstenaient toujours de fumer, contre seulement 22 % de ceux qui avaient utilisé des timbres.

Par ailleurs, les métaboliseurs lents éprouvent moins de difficulté à arrêter de fumer et devraient opter pour des timbres antitabac. Les tests réalisés dans le cadre de l’étude montrent que, sur ce groupe de fumeurs, la varénicline est tout aussi efficace que les timbres, mais a davantage d’effets secondaires négatifs.

Chez les métaboliseurs normaux, le niveau de nicotine baisse plus rapidement dans l’organisme, ce qui déclenche une forte envie de fumer et mène plus facilement à la rechute. La varénicline leur convient mieux, car elle augmente le niveau de dopamine, l’hormone du bien-être, et diminue ainsi l’envie de fumer.

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.