TransCanada : échos canadiens - Mai 2015

La chute des prix est en train de plomber le secteur pétrolier canadien. De plus, des chercheurs canadiens ont mis au point un appareil médical qui peut diagnostiquer jusqu’à 15 maladies.

SECTEUR PÉTROLIER

Le fond du baril?

La chute des prix plombe l’industrie pétrolière canadienne, révèle un récent rapport du Conference Board.

Selon les prévisions, les revenus du secteur pétrolier baisseront de 43 G$ cette année et 8 000 emplois seront perdus. On s’attend à ce que les investissements pétroliers chutent à 44 G$, comparativement à 56 G$ l’an dernier. Le prix moyen du baril pourrait atteindre 55 $ US.

Malgré tout, la production pétrolière canadienne devrait augmenter cette année puisque les investissements des dernières années favoriseront une production accrue. Mais on ne prévoit pas un retour prochain des prix à trois chiffres.

INNOVATIONS MÉDICALES

Pas seulement pour les Trekkies

 

Au festival SXSW qui s’est tenu en mars à Austin (Texas), la société canadienne Cloud DX dévoilait un appareil médical qui semble tout droit sorti de l'émission de télévision Star Trek, indique l’International Business Times.

Appelé Vitaliti, il peut diagnostiquer jusqu’à 15 maladies, dont l’anémie, la coqueluche et la maladie pulmonaire obstructive chronique, et suivre cinq signes vitaux. Il comporte deux éléments : une pièce de plastique courbée qui entoure l’épaule et se termine par des nœuds sensoriels pouvant mesurer la tension artérielle ou prendre un électrocardiogramme, et un écouteur qui surveille entre autres le pouls et l'oxygénation du sang. Tous deux transmettent en continu les données à une application pour téléphone intelligent.

ATTENTION, AUTOMOBILISTES!

Les pires nids-de-poule

La Silver Star Road en Colombie-Britannique et la Gillis Point East Road en Nouvelle-Écosse évoquent des paysages splendides. Malheureusement, ces routes sont désormais célèbres pour une autre raison. Elles se classent parmi les pires routes de 2014 selon un concours organisé par les sections régionales du CAA.

Lancé par la section du Centre-Sud Ontario il y a plus de dix ans, le concours attire l’attention sur la nécessité d’améliorer l’état des routes. Cette année, la rue Dufferin à Toronto est au premier rang de cette province. Six des dix premières places reviennent à Toronto. Il n'y a pas de quoi pavoiser.

MONNAIE

Les hauts et les bas du yuan

Les sociétés canadiennes sont beaucoup moins portées que les autres à commercer en renminbis (ou yuans) avec la Chine continentale, selon une enquête mondiale commandée par HSBC.

Seules 3 % des sociétés canadiennes interrogées disent recourir au yuan pour leurs opérations transfrontalières, contre 17 % pour les entreprises mondiales et 10 % pour les compagnies américaines. Voilà qui surprend puisque, en décembre 2014, le yuan devenait la cinquième monnaie la plus utilisée pour les paiements mondiaux d’après la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication (SWIFT).

Étonnamment, 62 % des sociétés canadiennes sondées comptent accroître leurs échanges avec la Chine d’ici un an. Toutefois, à peine 22 % de celles qui n’utilisent pas déjà le yuan prévoient changer leur manière de faire.