Boîte aux lettres – mai 2015

Les lecteurs de CPA Magazine réagissent aux numéros de février et mars 2015 par courrier et par Twitter.

Pourquoi pas des banques postales?

Au sujet de l’article « En poste! » (numéro de mars) : l’élimination de la livraison à domicile et la transformation de Postes Canada en service de messagerie peut sauver cette institution en tant que centre de profit, et justifier des primes élevées pour la direction. Mais en quoi est-ce bon pour les Canadiens? Le pdg Deepak Chopra devrait s’inspirer de pays comme le Royaume-Uni, la France, l'Italie, la Suisse et la Nouvelle-Zélande qui ont des banques postales prospères. Celles-ci tirent une grande part de leurs bénéfices de la prestation de services financiers depuis que déclinent les autres sources de revenus. Les Canadiens n’aiment pas les frais des banques commerciales, et il y a déjà des comptoirs postaux dans des collectivités rurales et urbaines où les services bancaires sont insuffisants. Le vrai esprit d’entreprise innove et voit grand au lieu de réduire et de détruire.

Larry Kazdan, Vancouver

L’article « En poste! » donne lieu à la critique quant à l’avenir des livraisons à domicile. La pire aberration du nouveau système : sur une même rue, celui qui vit dans un appartement recevrait son courrier dans son immeuble, mais le propriétaire d’une maison devrait se rendre à la boîte postale. Il vaudrait mieux, surtout dans les grandes villes, garder le service postal, diminuer la fréquence des livraisons à deux fois par semaine et laisser la réduction des effectifs se faire par attrition. On économiserait ainsi des millions de dollars.

John Watson, Toronto

Taux d’intérêt : pas assez d’infos 

Lorsque j’ai ouvert le numéro de mars et que j'ai vu « L’ère des faibles taux d’intérêt », je m’attendais à une analyse plus poussée des taux d’intérêt. L’article n’approfondit pas la théorie des taux (les raisons des fluctuations) ni les raisons des écarts entre les taux variables et fixes sur le marché canadien. L’auteur aurait dû examiner pourquoi, lorsque la Banque du Canada réduit le taux préférentiel, les banques ne suivent pas; pourquoi le taux d’escompte de la banque centrale est de 0,75 % et le taux préférentiel des banques, de 3 %; pourquoi les banques canadiennes ont réduit de 0,25 % les taux offerts pour l’épargne et les CPG. Tout le monde parle de la hausse des taux d’intérêt. Et si elle ne devait jamais avoir lieu? Il aurait été intéressant de voir une comparaison avec le Japon.

Adam Zacharjasz, Toronto

comments powered by Disqus

Faits saillants

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.

Présenté par CPA Canada et CPA Ontario, le congrès national UNIS (en anglais) est un rendez-vous annuel incontournable qui propose un programme multidisciplinaire approfondi à tous les CPA qui souhaitent rester maîtres du jeu.