Arnaques en tous genres – mai 2015

Ted Lilly, l’ex-lanceur des Blue Jays, plaide coupable pour fraude à l'assurance. De plus, Lance Armstrong est poursuivi en justice pour sa tricherie dans une série de Tours de France.

ERREUR MAJEURE

Un ancien lanceur des Blue Jays évite la prison

Le lanceur retraité des ligues majeures de baseball Ted Lilly, âgé de 39 ans, accusé de fraude à l’assurance en Californie, a plaidé coupable pour éviter la peine maximale de cinq ans de prison. En mars dernier, il avait contracté une assurance pour son véhicule récréatif et, quatre jours plus tard, avait réclamé des dommages-intérêts en raison d’une collision. Les enquêteurs ont découvert que le joueur avait demandé une estimation des réparations à un atelier de carrosserie cinq jours avant de souscrire l’assurance. Élu deux fois au match des étoiles, le lanceur gaucher, qui a joué pour Montréal, Oakland, Toronto, les Yankees de New York, les Cubs de Chicago et les Dodgers de Los Angeles, a été condamné à une amende de 2 500 $ US, deux ans de probation et 250 heures de travaux communautaires.

Lance Armstrong winning race

RATTRAPÉ PAR LA JUSTICE

Lance Armstrong condamné à rembourser 10 M$

Le héros déchu Lance Armstrong doit payer 10 M$ US à l’une de ses anciennes sociétés de parrainage pour avoir menti sur son usage de substances. SCA Promotions, de Dallas, lui réclamait les millions de dollars qu’elle lui avait versés en primes pour ses victoires, dont au Tour de France de 1999 à 2005. L’athlète, qui a avoué sa tricherie en 2013 et perdu ses titres, fait aussi face à une poursuite pour fraude de 100 M$ US intentée par Washington. « Le parjure ne doit jamais être rentable », a dit la cour d’arbitrage texane.

UN PROJET ENCHANTEUR

Des investisseurs qui déchantent

De 2006 à 2010, Thomas Lucas fils, 35 ans, a escroqué plus de cent victimes, pour un total de 60 M$ US. Il persuadait des investisseurs immobiliers texans qu’un nouveau parc Disney transformerait leurs rêves en réalité. Il utilisait de faux plans d’un faux projet appelé « Frontier Disney », dans la région de Dallas-Fort Worth, et amenait les investisseurs à acheter des propriétés sans valeur autour de ce prétendu futur parc. Il a touché près de 450 000 $ en commissions et frais de courtage avant que les investisseurs, voyant en 2010 que le parc n’était pas construit, découvrent la supercherie. M. Lucas a été trouvé coupable de fraude informatique et de fausses déclarations au FBI. Il attend le prononcé de sa peine, et risque 20 ans de prison.

OMISSION DE DÉCLARER

Les fonds volés sont imposables, dit l'IRS

Si seulement Rebecca Hoff, âgée de 63 ans, du Michigan, avait payé l’impôt sur l’argent qu’elle avait volé, elle aurait pu éviter 15 mois de prison. Entre 2004 et 2010, cette directrice des comptes fournisseurs a extorqué 1,1 M$ US à son employeur, T.A. Solberg Co., une chaîne d’alimentation du Wisconsin. Alors que l’employeur n’avait pas porté plainte, l’IRS a poursuivi Mme Hoff pour évasion fiscale, soutenant qu’elle aurait dû déclarer ce revenu et payer plus de 302 000 $ US en impôt sur celui-ci. Elle a plaidé coupable aux accusations du fisc en décembre.

À propos de l’auteur

Tamar Satov


Tamar Satov est directrice de la rédaction à CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.