Alfred Hermida remporte le National Business Book Award

Tell Everyone est choisi comme l’ouvrage canadien le plus remarquable publié cette année sur les affaires.

Alfred Hermida (au centre), gagnant du National Business Book Award 2015, aux côtés de Lily Capriotti, chef de la formation, BMO Groupe financier, et Tahir Ayub, associé directeur, Marchés et Industries, PwC, le jeudi 16 avril 2015, à Toronto. Photo : La Presse Canadienne Images /National Business Book Award 

Alfred Hermida a obtenu le National Business Book Award pour son livre Tell Everyone : Why We Share and Why it Matters, publié par Doubleday Canada, une division de Penguin Random House. Le nom du lauréat a été annoncé lors d’un déjeuner organisé à Toronto par PwC et BMO Groupe financier.

Le National Business Book Award, qui en est à sa 30e édition, est l’un des prix littéraires canadiens les plus prestigieux.

Tell Everyone traite de notre besoin d’échanger des informations et d’entretenir des liens sociaux, et décrit comment cette propension est renforcée par les nouvelles technologies. Alfred Hermida analyse la façon dont nous structurons et partageons l’actualité et l’information au moyen des médias sociaux, et démontre ainsi que ce comportement, bien qu’il prenne aujourd’hui de nouvelles formes et s’exerce dans un nouvel espace, est essentiellement humain.

S’appuyant sur des faits historiques, des expériences concrètes et des recherches de pointe, l’auteur fournit aux lecteurs les connaissances et perspectives nécessaires pour bien comprendre les canaux d’information sociaux qui façonnent notre regard sur le monde. Selon Alfred Hermida, aucun de nous – que nous utilisions activement ou non les médiaux sociaux – n’est immunisé contre l’influence des nouveaux médias. Chaque jour, 500 millions de messages circulent sur Twitter et 800 millions de personnes partagent quatre milliards d’histoires, de liens, de photographies et de vidéos sur Facebook.

D’après l’auteur, si les journalistes étaient auparavant les diffuseurs officiels et plutôt fiables de l’information, les amis et la famille sont désormais ceux qui transmettent les décisions éditoriales au moyen des médias sociaux. Pour trier l’information diffusée dans ce nouvel univers médiatique, nous avons besoin, soutient-il, de quelques-unes des compétences que les journalistes ont acquises par leur formation.

« Les médias sociaux et les modes de communication évoluent à un rythme incroyable », indique Tahir Ayub, associé directeur, Marchés et Industries, à PwC Canada. « Pour prendre des décisions éclairées, les chefs d’entreprise doivent comprendre les nouveaux médias et leur interaction, ainsi que leur incidence sur le monde, notamment sur leurs clients et sur leur marque. »

Alfred Hermida est professeur agrégé à l’École supérieure de journalisme de l’Université de Colombie-Britannique (UBC) à Vancouver. Ancien journaliste télé, radio et Web de la BBC, il a été chef des nouvelles et fondateur du site Web de nouvelles de la BBC en 1997. Grâce à ses recherches à l’UBC et à son travail à la BBC, il a acquis une réputation internationale comme spécialiste des nouveaux médias. Ses écrits ont été publiés dans Journal of Broadcasting and Electronic Media, Journalism Practice et Journalism Studies. Il a aussi collaboré au Globe and Mail, au Wall Street Journal, au Times of London et au réseau de radiodiffusion NPR.

Cette année, les autres finalistes étaient :  

  • Jacques Poitras, Irving vs. Irving: Canada's Feuding Billionaires And The Stories They Won't Tell, publié par Viking Canada, une division de Penguin Random House.
  • Clive Veroni, Spin : How Politics has the Power to Turn Marketing on its Head, publié par House of Anansi Press Inc.

Pour plus de détails, consultez www.nbbaward.com et le fil Twitter @NBBAward.