Nouvelles et conseils sur la gestion et l'environnement des affaires – juin-juillet 2015

Un cabinet d'expertise comptable à Auckland embauche son premier employé robot, tandis que « Karaoké PowerPoint » révolutionne les présentations de bureau à Silicon Valley.

VOUS VOUS CROYEZ IRREMPLAÇABLE?

Un cabinet embauche un robot comptable

Malgré son drôle d’air (tête en forme de iPad et corps de type gyropode), George est très apprécié par ses collègues du cabinet comptable Wise Advice, d’Auckland en Nouvelle-Zélande. Conçu par Double Robotics, en Californie, et prénommé d’après George Jetson (personnage du dessin animé futuriste Les Jetson), ce robot permet les présentations ou les réunions à distance, a expliqué Brad Golchin, directeur du cabinet, au New Zealand Herald. La personne qui doit faire un exposé et qui est à l’extérieur du bureau peut tout de même être « téléprésente » en dirigeant à distance les mouvements de George et en communiquant grâce à une fonction de type Skype. George a déjà un compte Twitter (@george_Robot (https://twitter.com/george_robot)) et doit participer à Xerocon, le plus important colloque de comptabilité de la Nouvelle-Zélande. M. Golchin espère pouvoir lui confier des tâches de tenue de livres.

DES DIAPOS JUSTE POUR RIRE

Karaoké PowerPoint

Chats au cinéma 

La dernière tendance à Silicon Valley pourrait bientôt se manifester dans un bureau près de chez vous. Il s’agit du « Karaoké PowerPoint ». Malgré son nom, cette forme de divertissement n’exige pas des participants qu’ils chantent, mais plutôt qu’ils improvisent un discours en s’inspirant de diapositives défilant sur un écran. Celles-ci montrent, au lieu des habituels diagrammes, des photos humoristiques (chats, illustrations de bandes dessinées, célébrités, etc.). Bien sûr, la technologie PowerPoint n’est peut-être plus au goût du jour, mais le but de l’activité est de stimuler la motivation des employés et de leur faire gagner de l’assurance en public. Les entreprises peuvent facilement créer leurs propres diaporamas, ou en commander un sur mesure à une société comme Speechless, de San Francisco.

MENTORAT

Connais-toi toi-même

Les cadres supérieurs, c’est bien connu, consultent des mentors en cas de difficulté. Mais les sujets de leurs discussions pourraient vous surprendre. Selon un sondage mené par l’agence de recrutement Korn Ferry auprès de 200 mentors dans divers pays, le désir de se connaître est l’une des principales raisons amenant les cadres à consulter un mentor. Et dans le cas des hauts dirigeants, c’est la toute première raison. Les cadres s’adressent aussi fréquemment à leurs mentors pour discuter de relations interpersonnelles, d’écoute, d’empathie, d’influence, de gestion du changement et de motivation. En somme, de compétences que tout meneur devait posséder. Mieux vaut tard...

MONTREZ-MOI LA MISSION

Ninja de la comptabilité, à votre service

On voit des titres de poste de plus en plus farfelus — une tendance alimentée par les médias sociaux, qui vantent les mérites d’une marque personnelle « cool ». Des spécialistes du recrutement et des ressources humaines ont récemment décodé, à l’intention du magazine Fortune, des titres mystérieux et déroutants tels que les suivants :

  • Dirigeant sur demande (poste temporaire)
  • Hacker de la croissance (responsable du marketing)
  • Directrice des premières impressions (réceptionniste)
  • Chef de mêlée (chargé de projet)
  • Conseiller en design (représentant de commerce)

Vous saurez maintenant exactement à qui vous avez affaire!