Nouvelles et conseils financiers - juin-juillet 2015

D'après un nouveau rapport, les plus riches familles canadiennes devraient être révérées pour leur contribution à l'économie nationale. De plus, un sondage réalisé aux États-Unis montre que 37 % de la population a peur d’investir à la Bourse.

ESPRIT DE FAMILLE

Le 1 % à l'honneur

Les plus riches, soit 1 % de la population, sont injustement perçus par les « indignés » de Wall Street et par d’autres membres du 99 % moins fortuné, selon un rapport du cabinet-conseil torontois Creaghan McConnell Group (CMG). D’après les auteurs, les grandes familles canadiennes du monde des affaires — les Bombardier, Irving, Loblaw (dont Galen Weston Jr est maintenant propriétaire), McCain, Rogers et Shaw — devraient être révérées. Elles génèrent ensemble des centaines de milliards de dollars de revenus, paient 6 milliards de dollars en impôts sur les bénéfices et procurent 1,6 million d’emplois. Le 1 % constitué des contribuables canadiens les mieux rémunérés a payé plus de 20 % de tous les impôts sur le revenu perçus en 2010. « On reproche au 1 % la disparité croissante des revenus, dit Peter Creaghan, cofondateur de CMG. Nous voulions présenter l’autre version des faits. » — Tamar Satov

QUESTION DE VIE OU DE MORT

L’administration fiscale ressuscite un homme de 94 ans

Siegfried Meinstein  

En avril 2014, Siegfried Meinstein, un vétéran de la Seconde Guerre mondiale vivant dans l’Ohio, a tenté en vain de produire sa déclaration fiscale : selon l’IRS, il était décédé. Il lui a fallu des mois et le soutien d’un membre du Congrès, qui avait eu vent de l’affaire grâce aux médias, pour amener l’IRS à accepter son état, et sa déclaration fiscale. Et, à l’inverse, d’après les données sur les prestations de sécurité sociale, pas moins de 6,5 millions d’Américains seraient âgés de 112 ans, rapporte l’Associated Press. L’IRS n’a pas reçu d’actes de décès pour ces citoyens. Quoi qu’il en soit, 13 d’entre eux, morts ou vifs, reçoivent des prestations de sécurité sociale. - TS

 

PHOBIE DES INVESTISSEMENTS

Peur d’investir et peur de mourir

Plus du tiers (37 %) de la population a peur d’investir à la Bourse, selon un sondage réalisé aux États-Unis par le site CreditDonkey.com. Ce chiffre est tout de même élevé si on considère que seulement 46 % des personnes interrogées disent craindre la mort! Plus de 73 % voient la Bourse comme un jeu de hasard et 31 % pensent qu’on manipule les cours. Les trois quarts croient toutefois qu’il est judicieux d’y investir et 63 % sont susceptibles de le faire dans l’avenir. — TS

SOLIDARITÉ ET INDÉPENDANCE

Les parents retraités veulent se débrouiller seuls

Parmi les canadiens âgés de 50 à 69 ans,  deux sur cinq concluent que leurs économies sont insuffisantes, selon le Sondage RBC 2015 sur l’autonomie financière à la retraite. Or, tandis que la majorité (72 %) des Canadiens de 18 à 34 ans se croient obligés d’assurer une retraite confortable à leurs parents, 76 % des personnes de 50 à 69 ans ne veulent pas que leurs enfants les aident financièrement. — TS

RISQUE DE CRÉDIT

Les cartes de prestige, prisées par les fraudeurs

Les fraudeurs visent les cartes de crédit de prestige deux fois plus souvent que les autres cartes, vu leur limite élevée. Une étude de la société israélienne de prévention de la fraude Forter révèle en effet que ces cartes font l’objet d’une fraude dans 1,7 % des cas, par rapport à 0,8 % pour les cartes de base, 0,7 % pour les cartes d’entreprise, et 1 % pour les cartes or ou platine et les cartes de fidélité. — TS

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.