Pourquoi se spécialiser?

Les clients préfèrent travailler avec un expert qui connaît les subtilités, les défis et les meilleures pratiques d’un champ donné, et qui leur fera également profiter de son expérience.

Pour de nombreux CPA, se tenir informé des modifications apportées à la réglementation ainsi qu’aux normes comptables et de certification est une grande source de stress. Il faut analyser les nouvelles règles, bien les comprendre, trouver comment les appliquer... C'est pourquoi certains choisissent d’abandonner les missions d’audit pour se concentrer sur les missions d’examen ou les avis au lecteur.

Cette situation a constitué une véritable bénédiction pour MNP S.E.N.C.R.L., s.r.l., cabinet qui fait de la spécialisation une priorité stratégique. « Si nous ne réalisons qu’une ou deux missions d’audit, il nous est impossible de rentabiliser le temps et l’effort consacrés à se tenir au courant des nouveautés, explique Joe Bates, associé au cabinet MNP de Markham (Ontario) et expert des caisses d’épargne et de crédit, et des organismes sans but lucratif. Nous perdons alors sur tous les fronts puisque le risque augmente et que le bénéfice diminue. C’est ainsi que le secteur de l’audit de notre cabinet a pris de l’importance au fil des ans : nous avons repris les missions que certains cabinets ne voulaient plus accomplir. »

La tendance à la spécialisation s’observe aussi dans le secteur des affaires. Pour croître et demeurer concurrentielles, les sociétés se regroupent et misent sur leurs compétences de base. En comptabilité, les CPA peuvent se spécialiser dans un secteur ou dans un domaine technique comme la fiscalité, l’audit ou les TI.

Les clients préfèrent travailler avec un expert qui connaît les subtilités, les défis et les meilleures pratiques d’un champ donné, et qui leur fera également profiter de son expérience et de ses connaissances. Voici, selon M. Bates, les principaux avantages, pour un CPA, de devenir expert :

Expertise : L’expert peut approfondir un domaine précis tout en ayant une bonne connaissance générale des normes, des règlements et des méthodes comptables, de plus en plus nombreux dans différents secteurs d’activité.

Efficacité : L’expert est beaucoup plus efficace dans son domaine, puisqu’il le maîtrise, a de l’expérience et a accès aux données dont il a besoin.

Gestion des risques : Les clients s’attendent de plus en plus à ce que les cabinets possèdent de l’expérience dans leur secteur d’activité. Ils choisissent de travailler avec des experts qui peuvent les aider à gérer leurs risques plutôt qu’avec des conseillers qui ne connaissent pas aussi bien tant leur secteur que leurs besoins.

Expansion des activités : L’expert éprouve peu de difficultés à développer sa clientèle, car ses honoraires et la durée de ses missions sont fondés sur son expérience. Ajoutons que les généralistes peuvent lui demander son aide pour certaines questions liées à son domaine, ce qui donne lieu à des occasions d’affaires.

Pour toutes ces raisons, Joe Bates s’attend à ce que la tendance s’accentue. « La spécialisation vous permet de devenir un praticien plus efficace. Vous faites un meilleur travail, en moins de temps, car vous connaissez le secteur et ses défis. D’un point de vue externe, les clients apprécient la valeur ajoutée de vos conseils. Il n’y a aucun inconvénient, tant que vous aimez ce que vous faites. » Pour vous en assurer, M. Bates recommande de vous intéresser à plusieurs domaines avant d’arrêter votre choix. Il suggère aussi de travailler avec un collègue qui se spécialise dans le domaine qui vous intéresse afin de connaître son travail quotidien. « Lorsqu’on trouve son créneau, tout s’enchaîne. Plus on travaille, plus on crée de la valeur, plus on se fait connaître et plus les affaires se développent. »

À propos de l’auteur

Taryn Abate


Taryn Abate, CPA, CA, CPA (ILL.), est directrice de projets au sein de la division Recherche, orientation et soutien de CPA Canada.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.