Nous dirigeons-nous vers une crise de l’endettement?

De nombreux Canadiens s’endettent de plus en plus en faisant ce qu’ils pensent être une bonne chose, c'est-à-dire utiliser leur marge de crédit pour régler leur dette de carte de crédit.

Félicitations, vous avez survécu à la période des Fêtes! Vous vous êtes bien amusé, mais vos relevés de cartes de crédit arriveront bientôt. Aurez-vous le courage d’ouvrir votre courrier? Pourrez-vous payer vos comptes à temps?

Selon l’Association des banquiers canadiens, 70 % des Canadiens paient le solde de leurs cartes de crédit chaque mois, s’évitant ainsi des frais d’intérêt. C’est donc dire que, au pays, près du tiers des gens diffèrent le paiement des sommes dues. Si vous avez une dette de carte de crédit à un taux d’intérêt élevé, voici quelques mesures à prendre.

D’abord, appelez l’émetteur de votre carte de crédit pour annuler votre carte or et la remplacer par une carte de base, sans primes comme les points aériens. Vous pouvez réduire vos coûts de moitié très rapidement, car les cartes de base sont assorties de taux beaucoup moins élevés.

Encore mieux, prévalez-vous des offres de transfert de solde que proposent les sociétés émettrices de cartes de crédit. Si vous avez un bon dossier de crédit, vous pourrez sûrement trouver et obtenir des cartes qui acceptent un transfert de solde. Visitez le site creditcards.ca et cliquez sur Balance Transfer pour obtenir la liste des offres actuelles.

La dernière fois que j’ai visité le site, la carte VISA minima Scotia offrait un taux de 0,99 % sur les transferts de soldes pendant six mois.

Pourquoi les sociétés de cartes de crédit font-elles de telles offres? Parce qu’elles sont prêtes à se contenter d’intérêts faibles, voire nuls durant une période quand elles savent très bien que leurs nouveaux clients ne modifieront probablement pas leurs habitudes et ne pourront donc pas payer intégralement leur solde. Elles toucheront ainsi des intérêts plus élevés une fois la période de transfert écoulée. Assurez-vous de rembourser le solde avant l’expiration de cette période ou d’effectuer alors un autre transfert vers une autre carte à faible taux.

Revenons aux 70 % de Canadiens qui remboursent leurs soldes. Où prennent-ils l’argent? Certains sont très responsables et réussissent à payer leur solde simplement parce qu’ils dépensent moins qu’ils gagnent, mais je suis prêt à parier qu’il s’agit là d’une faible minorité d’entre eux.

Bon nombre de gens utilisent plutôt une marge de crédit. Selon TransUnion, l’une des deux agences d’évaluation du crédit au Canada (l’autre étant Equifax), la dette moyenne des consommateurs canadiens, exception faite de leur dette hypothécaire, se chiffrait à 27 368 $ à la fin de 2013. Pour les détenteurs de cartes de crédit, la moyenne était de 3 720 $ par rapport à 33 363 $ pour les détenteurs de marges de crédit. Force est donc de constater que, malheureusement, de nombreux Canadiens s’endettent de plus en plus en faisant ce qu’ils pensent être une bonne chose, c'est-à-dire utiliser leur marge de crédit pour régler leur dette de carte de crédit.

Certes, il est prudent de payer une dette de carte de crédit de 5 000 $ dont le taux d'intérêt est de 20 % avec une marge de crédit assortie d’un taux de 3 %. Mais si vous continuez de dépenser plus que vous ne gagnez et que vous accumulez une nouvelle dette de carte de crédit de 5 000 $, vous vous retrouverez avec une dette de 10 000 $ dont la moitié portera intérêt à un faible taux, et l’autre moitié, à un taux élevé.

La tendance à utiliser les marges de crédit est amplifiée par la faiblesse actuelle des taux d’intérêt. Pourquoi rembourser sa marge de crédit lorsqu’elle est si peu coûteuse? Il faudrait cependant pouvoir profiter des bas taux pour rembourser ses dettes plutôt que pour les accroître.

Si les taux augmentent, ne serait-ce que de quelques points de pourcentage, les gens auront du mal à rembourser leurs dettes. Une hausse des taux est aussi un problème de taille pour les retraités qui touchent un revenu fixe : si les taux augmentent, comment pourront-ils payer des intérêts plus élevés?

Pour ma part, j’ai toujours pensé que prendre sa retraite sans dette constitue sans aucun doute le meilleur moyen de s’assurer une retraite confortable.

C’est donc à nous, comptables, de faire comprendre aux gens que l’endettement, même à taux d’intérêt bas, est un fléau à contenir. Ce ne sera pas une mince tâche, mais nous devons nous y attaquer, sinon nous ferons tôt ou tard face à une crise de l’endettement.