L’autosuivi

Vous pouvez désormais effectuer un suivi étroit de vos pas, de vos calories et de vos heures de sommeil.

Sommes-nous prêts à vivre la révolution technologique du suivi médical personnel? C’est la question que pose le magazine Techonomy dans un article récent.

Attendue en 2015, la montre iWatch d’Apple est probablement l’objet qui symbolise le mieux la nouvelle tendance du suivi médical. Il convient toutefois de mentionner que cette tendance se développe depuis plusieurs années déjà avec la mise en marché de nombreux produits personnels moins connus, tels que les capteurs portables de Polar, d’AiQ et de Moticon, qui peuvent enregistrer des données comme le rythme cardiaque et la température corporelle. Il existe en outre une panoplie d’appareils qui permettent aux médecins de surveiller à distance l’état de santé de leurs patients.

Dans un article publié en 2012 dans Information Week, soit bien avant l’annonce de la montre iWatch, la société IMS Research, partenaire de recherche de Wearable Technologies, prédisait que le secteur des technologies médicales « prêt-à-porter » dépasserait 2,9 G$ US en 2016.

Cette révolution de l’autosuivi mènera-t-elle à la responsabilisation personnelle ou à la confusion? L’article de Techonomy pose également cette question, avec raison, surtout quand on tient compte de l’une des plus grandes avancées issues de cette révolution : la génomique personnelle. Ce nouveau domaine de recherche vise le décodage des données génétiques en vue d’aider les gens à prendre les bonnes décisions concernant leur alimentation, leur entraînement physique et leurs traitements médicaux.

Au sein des organismes publics de réglementation, plusieurs croient qu’on ne devrait pas avoir accès à toutes ces données sans les conseils d’un expert, et que des contrôles devraient être mis en place. D’autres croient plutôt à la liberté d’accès.

« Il est simplement immoral d’empêcher quiconque d’accéder aux données le concernant, qu’il s’agisse de son dossier médical ou de ses données moléculaires », affirme Eric Schadt, directeur de l’institut de génomique de l’école de médecine Mount Sinaï, à New York, dans l’article de Techonomy. « Si des données génétiques sont produites à mon sujet, je devrais non seulement en être le propriétaire, mais aussi pouvoir décider qui peut y accéder. »

La tendance du suivi médical personnel continuera sans doute à s’accélérer. Les futurs outils et applications, qui permettront aux utilisateurs de stocker, d’interpréter et de mettre en contexte les données recueillies par la multitude de nouveaux tests et appareils, représenteront un apport (et une occasion d’affaires) de taille pour le secteur de l’autosuivi médical.

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.