Israël : les affaires vont bon train

Israël a affiché une croissance moyenne annuelle de 5 % entre 2004 et 2011.

Israël, une des rares démocraties dans sa région, n’a pratiquement pas d’échanges commerciaux avec ses voisins, à part l’Égypte et la Jordanie. Pourtant, son économie a affiché une croissance moyenne annuelle de 5 % entre 2004 et 2011.

Israël exporte surtout des diamants taillés, de la haute technologie et des produits pharmaceutiques. Il importe du pétrole brut, des céréales, des matières premières et du matériel militaire. Il comble ses déficits commerciaux par le tourisme, l’exportation de services (banque, assurances, télécommunications) et les flux d’investissements étrangers.

Ses défis? L’inégalité des revenus, les taux élevés de pauvreté, les coûts croissants du logement et des marchandises, la pénurie de main-d’œuvre dans certaines collectivités et les revendications salariales dans les secteurs secondaire et tertiaire dues à la concurrence mondiale.

INFOS POUR LES INVESTISSEURS

  1. Tel Aviv (et sa périphérie) est le centre des affaires. Haïfa et Jérusalem comptent des parcs de haute technologie, et Be’er Sheba est un pôle en matière de cybersécurité.
  2. En 2014, Israël est arrivé au 40e rang des économies classées selon la facilité d’y faire des affaires (indice calculé par la Banque mondiale).
  3. En 2013, Israël était 26e sur la liste des 100 meilleurs pays où faire des affaires, établie par le magazine Forbes.
  4. Israël est le 44e importateur et le 55e exportateur à l’échelle mondiale (sur plus de 220 pays).

ÉTIQUETTE

  1. Comme à la maison : Israël traite les affaires à l’occidentale. Économie modeste ayant peu de partenaires commerciaux dans la région, le pays se tourne vers l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord.
  2. Soyons amis : Les Israéliens sont chaleureux, même en affaires. Leurs manières peuvent sembler familières aux Canadiens, plus réservés. Ne vous étonnez pas s’ils vous invitent chez eux ou offrent de vous faire visiter Jérusalem.
  3. Vite fait bien fait : Les Israéliens concluent les accords rapidement et accordent très vite leur confiance.
  4. Ponctuels, oui, mais…: Les Israéliens sont généralement à l’heure, mais les embouteillages sont inévitables dans une grande ville. Il arrive souvent qu’ils téléphonent pour dire qu’ils seront en retard.

DIVERS

  1. Priorité à la sécurité : Tel Aviv et Jérusalem sont assez sécuritaires, mais des avertissements aux voyageurs sont en vigueur pour la Cisjordanie et la bande de Gaza.
  2. Apportez votre écran solaire : La température dépasse généralement 20 °C, sauf en janvier et février (10 °C) et en novembre et décembre (entre 10 et 15 °C). Exceptionnellement, il peut neiger.
  3. Langue : L’hébreu et l’arabe sont les langues officielles, mais tout le monde, des chauffeurs de taxi aux serveurs, parle anglais.
  4. Pourboire : Le pourboire est de 10 % en moyenne dans les restaurants et de 15 % si le service est exceptionnel.
  5. Transport : Localement, l’autobus ou le taxi. En 2018, une liaison ferroviaire couvrira Jérusalem-Tel Aviv en 30 minutes au lieu de 2,5 heures, comme à l'heure actuelle. Un jour, ce train desservira aussi Nazareth, Afula et Beit She’an. D’ici là, le trajet est plus rapide par autobus.

 

Israel
 

À propos de l’auteur

Jennifer Campbell


Jennifer Campbell est rédactrice indépendante à Ottawa.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.