Arnaques en tous genres – janvier/février 2015

Un tribunal d’Espagne a confirmé les accusations de fraude fiscale contre la princesse Cristina, qui avait fait appel de ces accusations.

ILS VÉCURENT HEUREUX?

La princesse espagnole Cristina fait face à deux chefs d’accusation

Personne n’échappe au fisc, pas même les princesses. Un tribunal d’Espagne a confirmé les accusations de fraude fiscale contre la sœur du roi Felipe VI, Cristina de Bourbon, qui avait fait appel de ces accusations. Notons toutefois que le tribunal de Palma de Majorque a abandonné les accusations de blanchiment d’argent qui pesaient sur la princesse quant à une affaire visant son mari, qui aurait détourné 6 M€ (8,4 M$) de fonds publics. Le couple nie toute malversation. Le procès devrait s’ouvrir en 2016.

CHARITÉ MAL ORDONNÉE

Une dirigeante financière derrière les barreaux

Yolande Knight 

Yolande Knight, 50 ans, a été condamnée à quatre ans de prison pour avoir volé 1 M$ à l’organisme caritatif d’Ottawa où elle travaillait. Forte de son poste de directrice financière de Total Communications Environment (qui fournit hébergement et soutien à des personnes atteintes de troubles du développement), elle a soutiré cette somme sur une période de sept ans. L’argent lui a servi tant à aller chez l’épicier qu’à meubler sa maison, sans compter les 60 000 $ envoyés à Haïti... pour financer la carrière politique de son ami de cœur, qui briguait la présidence du pays. Le tribunal a aussi ordonné à Mme Knight de restituer 200 000 $.

LES HAUTS ET LES BAS D’UN GESTIONNAIRE DE FONDS

Adieu Hummer, maison, millions

Un gestionnaire de fonds new-yorkais de 62 ans, James Peister, a plaidé coupable à des accusations de fraude boursière. De janvier 2000 à juin 2009, au moins 74 personnes ont confié des millions de dollars à M. Peister pour investir dans des actions, des obligations et des contrats à terme. Il utilisait le capital des nouveaux investisseurs pour verser de l’argent à ses clients existants ainsi que pour financer son véhicule Hummer et sa résidence. Il devra céder 17,9 M$ US en actifs et devra rendre 9,6 M$ US à ses victimes, et il risque 20 ans de prison et une amende de 5 M$ US. La sentence sera rendue en mars.

OID : PROCÉDÉ MALHONNÊTE

À l’ombre au sud de la frontière

Un homme de Brampton (Ont.) purgera une peine de neuf ans de prison aux États-Unis pour avoir dérobé 14 M$ US à l’Oncle Sam. Franzie Colaco, 54 ans, a commis une fraude fiscale appelée « 1099 OID ». Les déclarants demandaient un remboursement d’impôt équivalant à leur dette personnelle, et près des deux tiers de ces fausses demandes provenaient de Canadiens. Avant de détecter la fraude, l’Internal Revenue Service (IRS) avait déjà versé beaucoup d'argent. « Que des centaines de millions de dollars de fonds publics aient été subtilisés alors que bon nombre des fraudeurs n’étaient même pas citoyens américains dépasse l’entendement  », a déclaré Teri Alexander, agente spéciale chargée des enquêtes criminelles à l’IRS.

À propos de l’auteur

Tamar Satov


Tamar Satov est directrice de la rédaction à CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.