Résistez à votre cerveau reptilien !

Quand nous approchons de nos objectifs, notre cerveau reptilien, par nature égoïste et craintif, nous bombarde de toutes sortes de raisons d’arrêter. Alors nous reculons et ne finissons jamais.

Il y a six mois, ma femme m’a demandé mon aide pour l’achat d’un nouveau téléphone intelligent. Vu ma formation et mon travail, on aurait pu croire que ce serait une tâche facile. J’ai aussitôt pensé qu’un nouvel iPhone serait parfait pour elle, puisqu’elle était à l’aise avec celui qu’elle avait et utilisait déjà iMessage et FaceTime. Bref, il semblait tout à fait logique de continuer avec Apple. Or, pendant des mois, je n’ai rien fait. Je ne suis pourtant pas paresseux, mais il m’arrive parfois de laisser certains projets sur la glace. Nous avons un rapport à terminer, mais nous laissons distraire par des courriels. Nous voulons apprendre un nouveau système, mais ne regardons pas la vidéo de formation. Nous aimerions que notre entreprise soit plus productive, mais ne modifions pas notre façon de travailler.

À qui la faute? À notre cerveau reptilien, cette région de notre cerveau qui comprend le tronc cérébral et le cervelet, et d’où émerge la petite voix dans notre tête qui nous dit qu’une entreprise est trop risquée, que nous n’y arriverons jamais et y laisserons peut-être notre chemise ainsi que notre réputation! On l’appelle « cerveau reptilien » parce qu’il s’agit de la partie la plus primitive du cerveau. Sa fonction, que l’on retrouve chez le reptile, est exclusivement en rapport avec l’instinct de survie.

VAINCRE LA PEUR PAR L’ACTION

Afin d’évaluer la résistance des postulants à l’envie de fuir, les Navy SEALs (la force spéciale de la marine de guerre des États-Unis) ont élaboré le test Underwater Pool Competency. Le candidat, pourvu d’un équipement de plongée, est immergé dans une piscine. Soudain, l’instructeur ferme le détendeur (qui sert à régulariser la pression de l’air) et fait des nœuds le long des tuyaux de manière à empêcher le candidat de respirer. Le cerveau reptilien se met aussitôt à crier : « Besoin d’oxygène! Sors la tête de l’eau ou tu vas mourir! » Beaucoup cèdent à la peur et remontent à la surface. Ceux qui vainquent leur cerveau reptilien le font en se donnant un objectif, qu’ils décomposent en étapes gérables, et en se mettant au travail. Première étape : se libérer de l’appareil respiratoire. Deuxième étape : défaire les nœuds des tuyaux, et ainsi de suite. Oui, ils ressentent une peur intense, mais au lieu d’y succomber, ils agissent.

APAISER LE CERVEAU REPTILIEN

Sur son blogue, l’auteur à succès Seth Godin parle du cerveau reptilien dans une remarquable vidéo intitulée Quieting the Lizard Brain (Apaiser le cerveau reptilien). Son message est le suivant : s’il est facile de commencer quelque chose, le plus dur est de le terminer car nous sabotons souvent ce que nous avons commencé. Quand nous approchons de nos objectifs (surtout s’ils remettent en cause le statu quo), notre cerveau reptilien, par nature égoïste et craintif, nous bombarde de toutes sortes de bonnes raisons d’arrêter. Alors nous reculons et ne finissons jamais.

Dans « Des technologies pour gérer la surabondance » (CPA Magazine, numéro de septembre 2015), j’évoquais toutes les possibilités qui s’offrent à nous et la crainte que nous avons aujourd’hui de faire de mauvais choix. Or, cette surabondance fait réagir notre cerveau reptilien. Nous devons donc trouver un moyen de l’apaiser, voire de l’ignorer.

La prochaine fois que vous devrez remplacer votre ordinateur ou, par exemple, établir de nouvelles politiques pour votre service, rappelez-vous que tout le monde a peur. Mais n’y pensez pas. Fixez-vous des objectifs et foncez. Comme le dit Seth Godin : « Le cerveau reptilien se bat pour votre survie. Mais la survie et la réussite sont deux choses différentes. »

Quant à ma femme, elle a choisi l’iPhone 6S. Et moi, j’apprends progressivement que, parfois, le meilleur moyen d’apaiser mon cerveau reptilien est d’écouter plus attentivement ma femme.

À propos de l’auteur

Dwayne Bragonier


Dwayne Bragonier, CPA, CA, CA•Ti, est président de BAI Bragonier & Associates inc. et le créateur de la méthode. On peut le joindre à dwayne.bragonier@bragonier.com.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.