Mauvaise publicité

Un communiqué de l’Interactive Advertising Bureau décrie les excès de la cyberpublicité.

« Nous avons manqué notre coup », a exceptionnellement admis dans un communiqué de presse l’Interactive Advertising Bureau (IAB), la puissante fédération mondiale de la publicité en ligne, rapporte le quotidien français Le Monde.

Les communiqués de presse de l’IAB servent habituellement à vanter l’efficacité des campagnes publicitaires ou les innovations du secteur. Mais celui-ci, qui résume la brève histoire de la cyberpublicité, reconnaît que l’industrie publicitaire est allée trop loin. Après l’explosion de la bulle des sociétés point com s’est installé un « âge barbare », suivi d’une « renaissance ». Durant cette période, la cyberpublicité est devenue « la base d’un moteur économique qui, à ce jour, fait tourner le Web libre et démocratique ».

Puis est venu ce qu’on pourrait appeler un nouvel « âge barbare » (le communiqué ne le précise pas), caractérisé par des publicités intrusives, la course au profit et les excès.

Ce mea culpa n’est pas venu d’une mystérieuse illumination, mais de l’émergence massive des applications antipub. Quelques heures après leur lancement, des bloqueurs de publicité comme Crystal, Purify et Peace sont devenues les applications les plus téléchargées dans l’AppStore d’Apple.

L’IAB a réagi en établissant un ensemble de critères quant aux « publicités acceptables », lesquels rappellent ceux mis de l’avant par de nombreux bloqueurs de publicités. L’un des plus connus, Adblock Plus, utilise une « liste blanche » de publicités qui ne sont pas bloquées par défaut. Pour pouvoir figurer sur cette liste, les publicités ne doivent pas perturber la lecture de la page Web ni être intrusives (par exemple, ne pas afficher d’animation Flash ni de fenêtre contextuelle en cours de navigation).

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.