Le globe-trotteur : nouvelles d’autour du monde – décembre 2015

La NASA amorce le recrutement de sa prochaine génération d’astronautes, tandis qu’un nouveau rapport indique que la population des centres urbains augmentera de plus de deux milliards de personnes au cours des 35 prochaines années.

À LA CONQUÊTE DE L’ESPACE

La nouvelle étoffe des héros

À l’aube d’une nouvelle ère d’exploration spatiale, notamment d’un voyage vers Mars, la NASA accepte les candidatures pour la prochaine génération d’astronautes.

Comme toujours, un entraînement rigoureux attend ceux qui franchiront l’étape de la préselection, mais selon The Guardian, le profil recherché a bien changé.

Embauchés à la fin des années 1950, les sept premiers astronautes étaient des militaires car ils devaient savoir piloter un avion à réaction. En 1964, les exigences étaient tout autres : on préférait les scientifiques ayant un doctorat. De nos jours, un baccalauréat (en génie, biologie, physique ou mathématiques) suffit. Et avoir de l’expérience en enseignement ou en plongée sous-marine est un atout!

CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE

Innovations urbaines

Innovations urbaines

Selon un rapport du Forum économique mondial, la population des centres urbains augmentera de deux milliards de personnes au cours des 35 prochaines années, ce qui équivaut à la création d’une ville comme Londres tous les mois pendant 20 ans.

Pour loger, nourrir et employer tous ces citadins, les villes devront se montrer plus intelligentes, plus vertes et plus efficaces, souligne le rapport. Dix innovations provenant d’un peu partout dans le monde pourraient être mises à profit en matière d’infrastructure et de gestion de l’espace. Ainsi, les lampadaires à DEL peuvent être équipés de capteurs qui saisissent et gèrent toutes sortes de données, du temps qu’il fait à la circulation. Des capteurs peuvent aussi être installés dans les canalisations afin d’améliorer la gestion de l’eau et ainsi réduire les pertes en eau (parfois considérables) dues à des fuites.

FINANCE

Le mirage du rachat d’actions

Le mirage du rachat d'actions

Les rachats massifs d’actions effectués ces dernières années par les sociétés n’ont pas été payants pour les investisseurs, conclut une étude de  Research Affiliates. En 2014, les sociétés ont consacré 696 G$ US au rachat de leurs propres actions, mais elles ont aussi émis des titres pour une valeur de 1 200 G$ US, essentiellement pour offrir des options sur actions à leur direction. Cette manœuvre a réduit à néant le divi- dende de 4,8 % que les investisseurs auraient normalement obtenu.

Selon les calculs du professeur d’économie William Lazonick, 449 sociétés de l’indice S&P 500 ont, de 2003 à 2012, consacré 54 % de leurs bénéfices (soit 2 400 G$ US) au rachat de leurs propres actions. À son avis, il aurait été plus judicieux d’investir cet argent dans l’innovation et la création d’emplois.

MUSIQUE

Ouverture d’esprit

En musique, la pratique est essentielle, mais la personnalité joue aussi un rôle important selon une étude de l’Université de Cambridge. Les tests démontrent que l’ouverture d’esprit, particulièrement en matière d’esthétique, est un signe de talent musical, même chez ceux qui ne jouent pas d’un instrument. Les gens qui passent ces tests et obtiennent une note élevée au chapitre de l’ouverture d’esprit sont imaginatifs et réceptifs aux nouvelles idées. Il semble maintenant qu’ils soient aussi doués pour la musique.

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.