Boîte aux lettres

Les lecteurs de CPA Magazine réagissent aux numéros de septembre et octobre par courrier et Twitter.

ÉTIQUETTE DOUTEUSE

La question de chercher un emploi tout en ayant son patron comme contact sur LinkedIn (octobre, Au travail) perpétue certains mythes. Le premier consiste à dire que vous êtes cuit si votre patron voit votre profil. Or, votre patron peut vous aider à faire progresser votre carrière; si vous n’êtes pas satisfait, ne devrait-il pas en être informé? Je ne connais personne qui ait été congédié ou sanctionné pour avoir cherché un nouvel emploi — à moins que son rendement n’ait auparavant laissé à désirer. Au lieu de fournir des conseils pour mieux cacher son jeu, l’article aurait pu suggérer d’être franc envers son employeur pour éviter les cachotteries et les soucis.

Votre employeur peut avoir des projets pour vous et aimerait peut-être discuter de moyens de fidéliser les bons employés. L’employé doit se sentir libre de parler de son avenir et de ses aspirations. Pour un gestionnaire, il est toujours décevant de voir un employé remettre sa démission sans avoir eu l’occasion d’aborder la question. L’illustration de l’article montre une employée qui dissimule ses activités en ligne. Chercher un emploi en cachette au travail, à l’aide des outils de l’entreprise, contrariera certainement l’employeur, en plus de révéler une étiquette professionnelle douteuse.

Donald McLellan, Vancouver (C.-B.)