TransCanada : échos canadiens – avril 2015

Le Canada devrait s’inspirer de pays aux systèmes de santé plus efficaces, énonce un nouveau rapport. De plus, l’illustre collectionneur de voitures Jim Ratsoy vend 100 de ses joyaux à un concessionnaire chinois.

SOINS DE SANTÉ

Comparaison

phone 

Au lieu de se donner bonne conscience en comparant leur système de santé à celui des États-Unis, les Canadiens devraient plutôt s’inspirer de pays qui s’en tirent mieux qu’eux, indique un récent rapport de l’Institut C.D. Howe.

Tout en respectant les principes de couverture universelle et de qualité de soins, des pays comme le Royaume-Uni, la Suisse, l’Australie et les Pays-Bas  en ont plus pour leur argent, révèle le rapport.

Ces pays ne dépendent pas plus du secteur privé que le Canada : les régimes privés représentent environ un tiers (34 %) du financement total comparativement à 30 % ici. Le Canada s’est doté d’une bonne couverture publique quant aux hôpitaux et aux médecins, mais offre beaucoup moins pour des éléments tels que les médicaments des patients externes. Ces pays ont une approche mieux équilibrée : leurs programmes paient une plus grande partie des médicaments, des soins dentaires et des soins continus.

COLLECTIONS

Trésors anciens

Trésors anciens 

Jim Ratsoy possède l’une des plus vastes et remarquables collections de voitures au Canada. Aujourd’hui, il vend 100 de ses joyaux à un concessionnaire chinois, rapporte Driving.ca.

Propriétaire d’une concession General Motors en Colombie-Britannique, M. Ratsoy a passé les trois dernières décennies à amasser une collection de véhicules qui couvre près d’un siècle (de 1906 à 1991).  Le plus ancien modèle est un roadster Brush 1906 à moteur monocylindrique.

Des problèmes de santé l’obligent maintenant à liquider sa collection. « Cette vente m’a attiré certains commentaires négatifs, a-t-il confié à Driving.ca. Mais personne ici ne s’est porté acquéreur. Je ne regrette pas ma décision. »

TÉLÉPHONES INTELLIGENTS

Cerveaux paresseux

Les gens qui consultent leur téléphone intelligent pour répondre à toutes les questions qui se posent à eux pourraient être moins intelligents que les autres, selon une étude de l’Université de Waterloo.

Publiée dans la revue Computers in Human Behavior, l’étude établit un lien entre une utilisation fréquente du téléphone intelligent et une intelligence moindre. Les gens qui ont recours à un moteur de recherche cherchent parfois une information qu’ils possèdent déjà, mais ils ne veulent pas faire l’effort de réfléchir, soutient Gordon Pennycook, coauteur de l’étude. Quant à savoir si  le téléphone intelligent diminue l’intelligence, cela reste à démontrer. Les gens très intelligents ont tendance  à résoudre les problèmes de façon plus analytique et logique que ceux qui s’en remettent aux moteurs de recherche.

FABRICATION

Confiance…

Après 21 mois d’expansion, le secteur manufacturier montre des signes d’essoufflement. L’indice RBC des directeurs d’achats de l’industrie manufacturière canadienne a chuté en février à son plus bas niveau depuis le début de l’étude en octobre 2010.

Un repli de la production, des nouvelles commandes et de l’emploi en février ainsi qu'un taux de change plus faible ont entraîné une inflation du prix des intrants. De plus, les nouvelles ventes à l’exportation accusent leur pire recul depuis 2012. « Avec le temps, le faible dollar canadien et la vigoureuse économie américaine devraient susciter une hausse de l’optimisme », soutient Craig Wright, premier vice-président  et économiste en chef de RBC.

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.