De la Grosse Pomme au grand livre

Des comptables modèles? Certes. Mais mannequins vedettes, c’est plutôt rare!

Si le visage de Michael Lanni vous semble familier, c’est peut-être que vous l’avez vu dans une publicité ou lors d’un défilé de mode à New York. Ce jeune home de 28 ans, 1 m 80, à la belle carrure athlétique, peut aussi être vu au cabinet de son père, Linder Lanni Chartered Accountant, à Richmond Hill (Ontario), où il travaille tout en étudiant pour obtenir le titre de CPA.

Mannequin international, il a participé à des pubs d’Adidas et à certains défilés des plus grandes maisons de mode du monde. Pourtant, il n’avait jamais envisagé une carrière sous les feux de la rampe : il pensait simplement travailler dans l’entreprise familiale (comme son frère aîné, qui est également comptable). Mais tout a changé il y a neuf ans à la porte d’un magasin Holt Renfrew, quand un chercheur de talents lui a laissé sa carte en lui proposant une carrière de mannequin. « Je travaillais à temps partiel chez Loblaws et j’étais un mordu de sport. Le travail de mannequin ne m’avait jamais effleuré l’esprit», explique-t-il. Quand M. Lanni a lu le mot 

« Ford » sur la carte, il a d’abord cru qu’il s’agissait du constructeur automobile, pour ensuite comprendre qu’il avait retenu l’attention de Ford Models, l’une des agences de mannequins les plus prestigieuses qui soient. Une semaine plus tard, il faisait la campagne publicitaire de la marque montréalaise de vêtements Garage.

Depuis, sa carrière l’a mené sur les passerelles de Dsquared2 à Toronto, et de Farley Chatto dans le cadre de la semaine de la mode de Toronto. Il a aussi travaillé pour des créateurs de Hugo Boss à Stuttgart (Allemagne).

Michael Lanni accorde très bien ses carrières de mannequin et de comptable. La première lui offre glamour, voyages et argent, et la seconde nourrit son intérêt pour les affaires. Il utilise dans l’une les aptitudes acquises dans l’autre. « Dans les défilés, les gens en coulisse travaillent d’arrache-pied. En tant que comptable, je leur témoigne du respect et je m’efforce de leur faciliter la vie. » Son expérience de mannequin l’aide dans son travail de comptable : «J’ai gagné de l’assurance et j’ai plus d’entregent. Les clients veulent faire affaire avec un comptable sûr de lui.»

Le fait que le comptable soit très séduisant et mannequin vedette à ses heures ne gâche rien.