Q&R: La personne avec qui je partage mon bureau adore potiner. Comment montrer aux autres que je n’ai rien à voir avec ses commérages?

Comment rester à l’écart des commérages au bureau.

Les commérages font malheureusement partie de la vie de bureau. Dans chaque organisation, il se trouve une pie pour jacasser à propos de tout : ce qu’elle a entendu à la cuisine, les amours entre employés, les congédiements possibles, les erreurs des collègues, et toutes sortes d’autres histoires. Que faire si votre espace de travail, partagé avec une telle personne, devient le foyer des commérages du bureau?

Faites clairement comprendre à cette personne que vous préférez rester à l’écart des rumeurs. Louise Fox, une consultante en étiquette de Toronto, explique que si, par exemple, votre collègue vous dit : « Savais-tu qu’un tel ou une telle… », vous pourriez l’interrompre en répliquant : « Non, et je ne tiens pas à le savoir. » Il n’est pas impoli de vouloir se tenir loin des ragots. Mme Fox ajoute que si vous entendez chuchoter et que vous êtes en présence d’un autre employé, vous pourriez dire : « J’ai l’impression que ce sont des potins, et je ne veux pas les entendre. » C’est une bonne stratégie pour se dissocier ouvertement des commérages. D’ailleurs, si un collègue vous entend potiner, « il se demandera probablement ce que vous dites à d’autres moments derrière son dos ».

À propos de l’auteur

Lisa van de Geyn


Lisa van de Geyn est rédactrice indépendante à Toronto.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.