Arnaques en tous genres – août 2015

La fondatrice d’Imagine Adoption est reconnue coupable de fraude, tandis qu’un grand séducteur voit son château de cartes s'écrouler.

IMAGINEZ LE PIRE POUR IMAGINE ADOPTION

Pas de prison pour l'ex-dirigeante d'une agence d'adoption

Coupable de fraude, la fondatrice et directrice générale d’Imagine Adoption, agence d’adoption internationale de Cambridge (en Ontario) purgera six mois de détention à domicile, puis observera 18 mois de couvre-feu. Susan Hayhow a reconnu avoir imputé 46 000 $ de frais personnels (voyages, vêtements, chirurgie esthétique) à une carte de crédit professionnelle. On a découvert le pot aux roses en 2009, quand l’agence a fait faillite, laissant en plan des centaines de familles dupées. L’ex-mari de Mme Hayhow et chef des finances d’Imagine, Rick Hayhow, purge la même peine pour avoir extorqué 87 000 $ à l’agence.

LES À-CÔTÉS DU SPORT

Joueur étoile, mais fraudeur maladroit

Chris Gatling

Un champion de basketball qui a gagné près de 30 M$ US en 11 ans est accusé de vol d’identité et de fraude par carte de crédit en Arizona. Déjà sous probation pour une fraude datant de 2013 (il avait tenté de louer une maison qu’il squattait), Chris Gatling aurait volé des numéros de carte de crédit en ligne pour facturer des services fictifs. Il a évolué dans la NBA de 1991 à 2002 pour devenir joueur étoile en 1997, quand il a joué pour les Dallas Mavericks et les New Jersey Nets.

PRIS À SON PROPRE PIÈGE

Dix-sept fiancées à son chevet

Après avoir vécu aux crochets de ses dulcinées pendant dix ans, M. Yuan, un séducteur de Changsha, en Chine, a été arrêté pour fraude. Quand il a été hospitalisé à la suite d’un accident de voiture, ses 17 fiancées éplorées (dont la mère de son enfant) sont accourues à son chevet pour y apprendre, abasourdies, qu’il les avait trompées. Ce n’est qu’après avoir formé un groupe de clavardage qu’elles ont découvert qu’il avait soutiré de l’argent à certaines d’entre elles chaque mois.

DU RÊVE AU CAUCHEMAR

Un courtier joue les escrocs

Un courtier en hypothèques bien connu risque la prison pour avoir menti sur sa demande de prêt hypothécaire. Marcus Copeland, meilleur courtier des Midlands et du pays de Galles (au R.-U.), a avoué avoir falsifié son revenu afin d’obtenir, en mars 2007, un emprunt de 847 000 £ (1,64 M$) pour construire une maison de rêve dans le Nord de la région. Il attend la sentence.

UN FESTIN COÛTEUX

Une comptable écope d'un jour de prison

L'auteure d'une fraude de moins de 85 $ a été condamnée à un jour de prison et à une amende de 2 750 $. Yau Yin May, comptable à la Far East Organization de Singapour, a volé à son superviseur neuf tickets-restaurant d’environ 9 $ pour s’offrir un festin de 110 $, a rapporté The Straits Times. Comme elle avait plaidé coupable et remboursé l’argent, le juge a été clément : la gourmande risquait sept ans de prison.

À propos de l’auteur

Tamar Satov


Tamar Satov est directrice de la rédaction à CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.