Mot du rédacteur en chef : matière à réflexion

Okey Chigbo, rédacteur en chef de CPA Magazine, présente les articles du numéro d’octobre 2014.

Il est toujours surprenant de voir une grande société s’effondrer soudainement, alors qu’elle paraissait solide comme le roc. Même si cela est passablement courant, la disparition de colosses comme RCA ou Kmart n’est pas sans étonner. Qu’est-ce qui tue les grandes entreprises? CPA Magazine s’attaque à cette question qui déconcerte les experts du monde des affaires depuis plus d’un siècle.

Dans Échecs inc., Yan Barcelo tente de dégager les principales causes de la déchéance de géants canadiens comme Nortel et Research in Motion (RIM). En creusant assez profondément, peut-être trouverons-nous des règles universelles offrant des pistes pour éviter de telles déconfitures.

Au terme de ses recherches, M. Barcelo conclut que certains facteurs, dont l’inertie et la résistance à l’innovation, ont plus de poids que d’autres. À ce sujet, il cite Bruce Good, directeur général du Centre pour l’innovation des entreprises du Conference Board du Canada, qui estime que « les grandes sociétés ont tendance à relâcher leur vigilance quant à la pertinence de leurs procédures et de leurs produits ». Or, plus les processus sont rigides, plus l’innovation est difficile à gérer. Cela pourrait expliquer le déclin du BlackBerry, qui, croyait-on, se trouvait dans une « position imprenable ».

Les abus dans le système public de soins de santé sont très médiatisés, mais qu’en est-il du système privé? Selon certains experts, le Canada consacre à la santé environ 140 G$ dans le secteur public et 60 G$ dans le secteur privé. Mais la fraude gruge annuellement jusqu’à 20 G$ de ce montant. L’article Des abus coûteux, signé aussi par Yan Barcelo, aborde la hausse des coûts des garanties de soins de santé pour les employeurs. Daniel Tourangeau, directeur et juricomptable à LBC International, société de juricomptabilité, explique : « [...] ce que de nombreux administrateurs de régimes semblent ignorer, c’est à quel point la conduite frauduleuse des patients [leurs employés] et des fournisseurs de soins a une incidence sur les primes. » M. Barcelo conclut que la hausse des coûts attribuable à la fraude peut mener à une baisse de la qualité de la couverture. Tout le monde y perd.

Nos lecteurs ont manifesté un vif intérêt pour la fiscalité des entreprises. Dans le numéro d’avril, l’article « Le fisc s’en va-t-en guerre » traitait de l’« évitement fiscal audacieux ». Certains des commentaires que nous avons reçus à ce sujet sont publiés dans le présent numéro. Pour alimenter le dialogue, nous avons demandé à Brian Kingston, analyste principal pour le Conseil canadien des chefs d’entreprise à Ottawa, et à Lincoln Schreiner, associé en fiscalité chez PwC, d’exposer le point de vue des entreprises dans Fiscalité des entreprises : voyons plus large.

À propos de l’auteur

Okey Chigbo


Okey Chigbo est rédacteur en chef de CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.