Nouvelles et conseils sur l’étiquette professionnelle – novembre 2014

Comment décorer son bureau dans le respect des convenances professionnelles. De plus, des nouvelles sur la nouvelle variante de la fraude à la nigériane et sur les demandes les plus insolites reçues par les adjoints administratifs.

ÉTIQUETTE PROFESSIONNELLE

Q : La mesure du décor

R : Tendance des bureaux à aire ouverte oblige, la plupart d’entre nous ne disposent pas d’un grand et luxueux bureau à la Mad Men. De nos jours, il est plus probable qu’une simple demi-cloison nous sépare de nos collègues. Vu le temps passé à notre poste de travail, il est légitime de vouloir décorer et personnaliser celui-ci, tout en respectant certaines limites.

« Malgré toutes les heures que nous y passons, notre bureau ne nous appartient pas vraiment. Qu’il s’agisse d’un poste de travail temporaire ou d’un somptueux bureau de direction, c’est toujours l’entreprise qui en est propriétaire. Il faut donc respecter certaines convenances. Qui dit touches personnelles ne dit pas réaménagement total des lieux. Nous ne sommes en fait que des locataires à long terme de notre espace de bureau », rappelle Karen Cleveland, consultante en étiquette à Toronto. « Si vous décidez de décorer, évitez les excès et souvenez-vous que les objets exposés à la vue des autres ne vous appartiennent plus : ils font partie de l’esthétique du bureau. »

Le meilleur conseil en la matière est d’éviter les éléments tapageurs et de mauvais goût : affiche de Brad Pitt, colliers de perles du Mardi Gras, photos de votre couple quasi dénudé sur la plage (ça s’est déjà vu!), casque à bière offert par vos amis, etc. « Quelques photos ou bibelots de bon goût peuvent vous rendre plus avenant et accessible aux yeux de vos collègues, et sont un bon moyen d’entamer la conversation. »

— Lisa van de Geyn

VIREMENTS FRAUDULEUX

Un escroc nigérian se prétend votre patron

Le FBI met les responsables des finances en garde contre une nouvelle variante de la fraude à la nigériane (virement sollicité par courriel). Des contrôleurs financiers ou des comptables reçoivent ce qui semble être un courriel de leur patron ou d’un autre cadre supérieur, leur demandant d’effectuer un virement d’urgence. Le message contient des instructions détaillées, qui vont parfois jusqu’à préciser à quel service facturer la transaction. Si des personnes se font avoir, c’est parce que l’adresse de courriel ressemble étrangement à celle de leur patron : par exemple, JGagnon@enterpriseABC123.com, au lieu de JGagnon@entrepriseABC123.com. Vous avez vu la différence? Tant mieux, car selon le Internet Crime Complaint Center américain, les entreprises victimes sont généralement situées aux États-Unis, au Royaume- Uni ou au Canada, et la perte moyenne se chiffre à 55 000 $.

— Tamar Satov

DEMANDES ÉTRANGES

Besoin d’aide professionnelle

Le service de dotation de personnel OfficeTeam a présenté une liste des demandes les plus insolites reçues par les adjoints administratifs :

• Couper la cravate du patron prise dans la déchiqueteuse

• Préparer l’atterrissage d’un hélicoptère sur le toit d’un immeuble

• Servir d’intermédiaire entre deux cadres qui ne se parlent pas

• Envoyer au personnel un courriel sur l'art de bien tirer la chasse d’eau

• Prendre des échantillons de papier hygiénique de toutes les toilettes du bureau et les comparer

• S’occuper des escargots du service

• Appeler un hôtel à Londres et demander des oreillers moelleux pour le PDG.

— TS