Nos lacunes en matière économique nous coûtent cher

Si l’on parle beaucoup de l’importance de la littératie financière, il est tout aussi important d’acquérir des connaissances économiques et politiques.

Quand il lit le journal, votre voisin peut-il déceler les mensonges dans les déclarations des politiciens et la propagande des lobbys? Et vous? On parle beaucoup de l’importance de la littératie financière, mais il importe aussi d’acquérir des connaissances économiques et politiques. Des lacunes en la matière peuvent nuire à notre portefeuille de contribuable et nous conduisent à nous laisser duper par les politiciens et les groupes de pression syndicaux ou patronaux.

Le juge américain de la Cour suprême, Oliver Wendell Holmes Jr., qui a occupé ses fonctions au début du XXe siècle, a dit un jour : « En ce moment, nous avons besoin d'éducation au sujet de ce qui est évident, beaucoup plus que d'études approfondies sur ce qui est obscur. » En tenant compte de cette réflexion, il est impératif d'enseigner dans nos écoles non pas des notions abstraites comme le PIB ou le taux de chômage, mais des principes microéconomiques de base.

Le journaliste économique américain Henry Hazlitt affirmait déjà, en 1946, que l’économie consiste à regarder au-delà des effets immédiats d'une politique pour en voir les conséquences, sur le groupe touché et sur l'ensemble des citoyens.

Dans une chronique semblable que j’ai rédigée pour une autre publication, je mentionnais que cette connaissance des principes microéconomiques de base nous éviterait d’être bernés par les lobbys, par exemple, qui ne ratent jamais l’occasion de publier une étude des « retombées économiques » pour justifier la subvention réclamée. Ce genre de vaudou économique est souvent rapporté par les journalistes sans véritable regard critique.

Revenons à la base

Voici trois principes économiques de base tels que présentés par le professeur d’économie américain Gregory Mankiw, dont les ouvrages sont utilisés dans la plupart de nos universités.

Les individus font face à des compromis. Pour obtenir un bien, il faut sacrifier quelque chose en retour. Quand un gouvernement accorde une subvention à une multinationale, il peut créer des emplois. Mais ces emplois ont un prix, c’est-à-dire les impôts et les taxes nécessaires pour financer cette subvention, qui élimineront d’autres emplois.

Le coût d’un bien équivaut à ce à quoi on renonce pour obtenir ce bien. C’est ce qu’on appelle le coût d’opportunité. Par exemple, les frais universitaires ne comprennent pas seulement les frais d’admission et le matériel, mais aussi le renoncement à plusieurs années de revenus de travail à temps plein. La même logique s’applique lorsqu’on abandonne des études, mais cette décision comporte également des avantages.

Les individus réagissent aux incitations. C’est mon principe préféré. Les gens changent leur comportement lorsque les avantages et les coûts de leurs actions changent aussi. L’exemple le plus simple : la formule « trop d’impôt tue l’impôt ». Si un gouvernement surtaxe ses citoyens, ceux-ci, notamment les plus riches, car ils sont plus mobiles, vont réduire leur effort de travail, ou déménager dans une région plus clémente.

Pensons aussi aux fonctionnaires. Ils sont piégés par un système aux incitatifs pervers, comme les récompenses qu’apportent les jeux d’influence, les alliances et la créativité dans l’art de faire grossir une organisation, aux frais des contribuables. Peu de fonctionnaires veulent réduire la taille de l’État pour assainir les finances publiques. C’est comme si on leur demandait de scier la branche sur laquelle ils sont assis!

Si politiciens et électeurs appliquaient ces trois principes dans leurs décisions, la génération future ne serait pas confrontée à une immense dette publique ni à une période d’austérité. Et les politiciens ne pourraient plus donner des bonbons aussi facilement, avec l’argent des contribuables, à tous ceux qu’ils jugent politiquement utile d’aider.

 

comments powered by Disqus

Faits saillants

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.

Présenté par CPA Canada et CPA Ontario, le congrès national UNIS (en anglais) est un rendez-vous annuel incontournable qui propose un programme multidisciplinaire approfondi à tous les CPA qui souhaitent rester maîtres du jeu.