Les astres s’alignent

Pour la première fois, la NASA confie le transport d’astronautes dans l’espace à des entreprises privées.

Pour la première fois, la NASA confie le transport d’astronautes dans l’espace à des entreprises privées. Cette décision fraie la voie à des missions habitées vers la Lune et Mars, rapporte l’agence Bloomberg.

Selon les modalités convenues, Boeing Co. recevra jusqu’à 4,2 milliards de dollars américains pour sa capsule CST-100, et Space Exploration Technologies Corp. (SpaceX), jusqu’à 2,6 milliards de dollars américains pour sa capsule Dragon V2. Les deux capsules peuvent contenir sept passagers.

Depuis l’abandon de leur flotte de navettes spatiales en 2011, les États-Unis dépendent entièrement des navettes russes pour envoyer ses astronautes en orbite, au coût de 70 millions de dollars américains par personne par vol — une entente compromise en raison des tensions actuelles en Ukraine. Les navettes de Boeing et de SpaceX, qui devraient transporter un premier équipage d’astronautes en 2017, seront lancées à partir d’une fusée telle que la Falcon 9, conçue et opérée par SpaceX.

« L’administration Obama a toujours clairement dit que la première puissance mondiale ne devrait pas dépendre d’autres pays pour ses missions spatiales », mentionne Charles Bolden, administrateur de la NASA, dans un communiqué. « Confier au secteur privé le transport en orbite basse terrestre permettra à la NASA de se concentrer sur une mission encore plus ambitieuse : envoyer des hommes sur Mars. »

Boeing entretient des relations commerciales avec la NASA depuis près de 50 ans, alors que SpaceX travaille avec l’agence spatiale depuis quelques années seulement, effectuant des vols de transport de marchandises avec sa fusée Falcon 9. Sa capsule réutilisable Dragon V2 peut atterrir à la verticale n’importe où sur Terre, comme un hélicoptère.

Elon Musk, fondateur de SpaceX, est aussi l’un des fondateurs de Tesla Motors Inc., constructeur de voitures alimentées par batterie très prisées qui transforment actuellement l’industrie automobile. Mordu de science-fiction, M. Musk semble aussi déterminé à transformer l’industrie aérospatiale. Il a d’ailleurs écrit dans un courriel que la décision de la NASA « est une étape cruciale sur le chemin qui nous mènera vers les étoiles et fera de l’humanité une espèce habitant plusieurs planètes ».