Les gens d'abord

Présidente du conseil d'administration de la Banque Laurentienne du Canada, Isabelle Courville croit que les habiletés interpersonnelles sont incontournables pour être un bon leader.

Présidente du conseil d'administration de la Banque Laurentienne du Canada, Isabelle Courville croit que les habiletés interpersonnelles sont incontournables pour être un bon leader.

Qu'est-ce qui a été determinant dans votre choix de carrière?

J'ai découvert le goût du leadership quand j'ai séjourné dans des camps de vacances. J'ai enseigné la voile aux enfants pour ensuite diriger des sections de ces camps, puis des équipes de moniteurs. Après mes études d'ingénieure, j'ai tout de suite été attirée par la gestion.

Avez-vous eu, au cours de votre parcours, un, une ou des mentors?

Plusieurs personnes ont été des mentors pour moi, presque à chaque étape de mon cheminement, et elles ont joué un rôle très significatif. Je pense par exemple à Carol Stephenson, qui était ma supérieure chez Bell et qui a pris sa retraite l'automne dernier après avoir été doyenne de la Richard Ivey School of Business de l'Université Western Ontario. Ce n'était pas un mentorat formel, mais elle m'a montré l'importance d'amener tous les employés à collaborer à la réalisation d'un projet commun.

Quand vous pensez leadership, quel est le deuxième mot qui vous vient en tête?

Les gens. Pour être un bon leader, il faut aimer les gens. Je reconnais que le leadership requiert un talent pour la stratégie, mais les habiletés interpersonnelles sont aussi très importantes. Il faut s'intéresser à tous, aux plus âgés comme aux plus jeunes, pouvoir les motiver et être à l'écoute. Comme mentor auprès de jeunes femmes, je leur précisais que c'est le travail d'équipe qui compte, et non pas le travail en solo.

Vous êtes mère de trois filles. Qu'est-ce qui prime pour vous dans leur éducation?

Je leur dis d'aller au bout de leurs rêves et de ne pas opter pour la voie la plus facile. Au fil des années, elles ont appris à s'organiser et à travailler. Je crois que mon exemple les incite à viser l'excellence. L'une étudie dans le cadre du programme trilingue (français, anglais, espagnol) de HEC Montréal en administration des affaires car elle veut devenir CPA.

Après avoir obtenu son baccalauréat en génie physique en 1985, Isabelle Courville a travaillé chez Bell Canada avant de retourner aux études et d'obtenir un deuxième baccalauréat, en droit civil, en 1991. Elle a gravi les échelons chez Bell pour devenir présidente et chef de la direction de Bell Nordiq, puis présidente du Groupe Grandes entreprises de Bell Canada. Mme Courville est ensuite passée chez Hydro-Québec où elle a occupé successivement les postes de présidente d'Hydro-Québec TransÉnergie et présidente d'Hydro-Québec Distribution. Depuis mars 2013, elle préside le conseil d'administration de la Banque Laurentienne.

À propos de l’auteur

Marie-Josée Boucher


Marie-Josée Boucher est rédactrice indépendante à Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.