Expertise : Utiliser Twitter efficacement

Twitter peut vous offrir un précieux outil de prospection et de perfectionnement si vous en faites un usage judicieux.

Twitter : perte de temps monumentale ou outil indispensable de prospection et de perfectionnement? En fait, tout dépend de ce que vous en faites.

Rappelons que, sur Twitter, les messages (Tweets ou gazouillis) doivent comporter 140 caractères ou moins. On peut suivre d'autres utilisateurs pour recevoir leurs messages, faire suivre des messages intéressants à ses propres abonnés et fouiller la twittosphère à la recherche de contenu pertinent.

Voici cinq usages judicieux de Twitter – et un dernier à proscrire :

  1. Communication avec des clients actuels ou potentiels. Bulletins, séminaires, blogues : les cabinets investissent souvent dans ces véhicules de communication. Or, Twitter peut également servir à diffuser du contenu – ce qui n'exige que peu de temps, car une large part de la diffusion peut être automatisée.
  2. Prospection de clientèle. Avant une réunion importante, lancez une recherche sur les personnes que vous rencontrez : parle-t-on d'elles ou encore de leur organisation? Sur quoi portent les messages que publient ces personnes? Ainsi, vous pourrez mieux comprendre leur environnement – et les pressions qu'elles subissent.
  3. Perfectionnement professionnel. À l'aide d'un outil comme HootSuite, établissez une veille Twitter sur les sujets qui vous importent – par exemple, les IFRS ou la dernière convention fiscale. En survolant tous les messages publiés sur ces sujets, vous vous tiendrez au fait des idées nouvelles.
  4. Conversation. Twitter est avant tout une plateforme de conversation. Lancez une recherche par mot-clic pour trouver des conversations en cours ou envoyer des messages privés.
  5. Influence. Le nombre d'abonnés qui vous suivent sur Twitter indique le degré d'influence que vous exercez.

Enfin, n'utilisez jamais Twitter pour communiquer avec vos clients. Twitter n'est ni sécurisé ni confidentiel, et vous ne disposez que de 140 caractères par message – impossible alors d'y inclure un déni de responsabilité.