Conseils santé - mars 2014

Des études récentes indiquent que ceux qui mangent sous l'effet du stress ne risquent pas de faire plus d'embonpoint; et nous devrons tous faire attention aux microbes qui contaminent les bureaux.

Manger pour se détendre…

Selon une étude publiée dans la revue Psychological Science, ceux qui mangent pour soulager leur stress (les « mangeurs ») ne risquent pas de faire plus d'embonpoint que ceux qui perdent l'appétit sous l'effet de la pression (les « abstinents »). « Ces résultats incitent à revoir les recommandations en matière de compulsions alimentaires », estime le chercheur Gudrun Sproesser de l'Université de Constance en Allemagne, qui a dirigé l'étude.

Germes et contamination

Dans une étude menée par Kimberly-Clark, on a mesuré les niveaux de contamination des surfaces dans divers milieux. Les plus contaminées au bureau sont celles de la salle de pause et celles des bureaux des employés qui mangent à leur poste de travail. Le nombre de germes peut atteindre presque 21 000 par po2. Les autres surfaces fortement contaminées sont celles de l'évier, de la poignée de porte du four à micro-ondes, des claviers d'ordinateurs et des boutons de fontaines à boire ainsi que des machines distributrices. D'autres tests effectués dans six grandes villes américaines permettent d'ajouter à la liste celles des pompes à essence, des poignées de boîtes aux lettres, des rampes d'escaliers mécaniques et des boutons de guichets automatiques.

À propos de l’auteur

Tamar Satov


Tamar Satov est directrice de la rédaction à CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.