Une mine d'informations

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le métal jaune sans jamais oser le demander, de peur de passer pour un ignare qui n'a pas encore compris ce qu'est l'étalon-or.

Mon trésor, mon précieux trésor! Mon trésor, mon précieux trésor! Gollum salivait presque à la vue de l'anneau d'or! Cet anneau d'or si convoité est au coeur du chef-d'œuvre de J.R.R. Tolkien. Certes, l'histoire en question se situe dans la Terre du Milieu, un endroit totalement imaginaire. Mais il n'en demeure pas moins que le métal jaune fascine les civilisations du monde réel depuis des millénaires.

C'est peut-être Ralph Waldo Emerson qui exprime le mieux cette fascination  : «  L'appétit pour l'or n'est pas pour l'or en soi, mais pour la liberté et les avantages qu'il procure.   » Sans compter que l'or sert à la fois à créer et à exhiber la richesse. C'est précisément ce que faisaient les Égyptiens il y a 5 000 ans av. J.-C. quand ils créaient des bijoux à partir de ce précieux métal. L'or est toujours resté très prisé en raison de sa beauté, de sa rareté (il est plus difficile à trouver que le diamant) et de son cachet. À preuve, les parures, ornements et moult objets hétéroclites en or dont font grand étalage les monarques, les oligarques, les Donald Trump et autres célébrités préférées des tabloïds. On a vu Madonna arborer un sourire littéralement en or – pas le look idéal de la Material Girl, mais une fantaisie compréhensible pour une pop star qui veut continuer à briller en dépit du temps qui passe.

En 2013, la demande des simples consommateurs pour des lingots, des pièces de monnaie et des bijoux en or a atteint des sommets vertigineux à l'échelle mondiale, en hausse de 17  % par rapport à 2012. Par contre, les investisseurs durant cette période se sont départis de leurs fonds aurifères négociés en bourse, soit l'équivalent de 881 tonnes d'or. Ensemble, les banques centrales du monde entier ont acheté 369 tonnes d'or en 2013, un peu moins qu'en 2012. Messages pour le moins ambigus... Pour mieux cerner la situation, CPA Magazine a décidé d'explorer brièvement quelques questions sur l'or comme réserve de valeur.

COMMENT L'OR EST-IL DEVENU UNE RÉSERVE DE VALEUR OU UN INSTRUMENT D'ÉCHANGE? BREF RÉCIT D'UNE LONGUE HISTOIRE

L'or est l'un des rares métaux trouvés dans la nature à l'état pur. Il fut donc l'un des premiers métaux découverts par les civilisations anciennes et le premier à symboliser la richesse et la puissance. L'utilisation de l'or comme réserve de valeur remonte à 5 000 ou 6 000 ans, explique Christopher Kobrak, professeur d'histoire financière et commerciale canadienne à la Rotman School of Management de l'Université de Toronto.

C'est en Grèce et en Asie Mineure que les premières pièces d'or ont été utilisées pour faciliter le commerce, une étape importante de l'acceptation universelle de l'or comme monnaie d'échange. En fait, la pièce de monnaie en métal précieux a vu le jour en Lydie (aujourd'hui partie de la Turquie occidentale) grâce à Crésus, son dernier roi (« riche comme Crésus »).

Les premières pièces étaient faites d'électrum, un alliage naturel d'or et d'argent. En 564 av. J.-C., le roi Crésus met au point une technique améliorée de raffinage qui permet de frapper la première monnaie selon un étalon-or. La teneur uniforme en or des pièces de monnaie assurait la confiance dans les échanges.

QU'EST-CE QUE L'ÉTALON-OR ?

L'étalon-or est un système monétaire qui fait correspondre la valeur de la monnaie d'un pays à un poids d'or. Les pays qui adoptent l'étalon-or attribuent un prix fixe à l'or, puis procèdent à son achat et à sa vente. Ce système semble simple, et il l'a été. Il a fonctionné pour un temps. L'Angleterre a été le premier pays à adopter l'étalon-or en 1820. La France, l'Allemagne, l'Italie, le Canada et les États- Unis ont suivi, et ils avaient tous l'étalon-or comme système monétaire dans les années 1870. (La Chine a adopté l'étalon-argent.) « Ce système a créé un monde que nous n'avions pas connu avant et que nous n'avons pas connu depuis », observe M. Kobrak. Les monnaies étaient complètement convertibles en or sur demande, ce qui a amené une période de stabilité des prix et de déflation, de création de nouvelles industries, de financement transfrontalier, de libre mouvement des intrants et des extrants et de croissance économique.

Cette période est encore évoquée avec nostalgie. Mais l'étalon-or s'inscrivait dans un contexte politique fort différent de celui d'aujourd'hui. Les gouvernements et les banques centrales s'étaient alors donné une mission macroéconomique  : préserver l'étalon-or. Et ils ont fait le nécessaire pour y arriver. Ainsi, dans les années 1890, le taux d'intérêt à court terme aux États-Unis a bondi jusqu'à 70  % pour maintenir l'utilisation de l'étalon-or au pays et empêcher les fuites du métal précieux. « Cela ne pourrait se produire aujourd'hui », souligne M. Kobrack.

PROBLÈMES

Dès qu'a éclaté la Première Guerre mondiale, les pays ont suspendu la convertibilité de leur monnaie. Celle-ci a été brièvement rétablie de 1925 à 1931. Les pays ont bien tenté de retourner à la situation d'avant-guerre, mais les tensions généralisées, l'inflation et la transformation radicale du pouvoir économique faisaient du rétablissement de l'étalon-or un long processus. La Grande Crise a exacerbé ces difficultés. Les États-Unis, vu leur engagement quant à l'étalon-or, ne pouvaient recourir à une politique monétaire pour stimuler leur économie, et l'effondrement de celle-ci a eu des effets dans le monde entier. L'étalon-or s'est écroulé dans les années 1930.

SOLUTION TEMPORAIRE

En juillet 1944, 730 grands experts politiques et monétaires représentant 44 pays, dont John Maynard Keynes et Louis Rasminsky, gouverneur de la Banque du Canada, se sont réunis à Bretton Woods au New Hampshire pour instaurer un quasi-étalon-or appelé  « système de Bretton Woods » : le dollar américain est devenu la monnaie de la réserve mondiale, et donc, la seule monnaie convertible en or. En contrepartie, Washington s'est engagé à racheter les avoirs en dollars des autres banques centrales au taux fixe de 35  $ US l'once d'or. Les autres monnaies sont passées à la convertibilité avec le temps. C'est aussi à Bretton Woods qu'ont été créés la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, pour ajuster les taux de change et faciliter la gestion de la masse monétaire mondiale.

ADIEU ÉTALON-OR

Le système de Bretton Woods s'est effondré le 15 août 1971 lorsque le président Richard Nixon a annoncé que les États-Unis mettaient fin à la convertibilité du dollar en or.  Cela avait été le coup de grâce de l'étalon-or. Et, selon M. Kobrak, ses chances de rétablissement étaient minces, faute de volonté politique . Il aurait fallu que les gens croient que les fonctions normales du gouvernement ne puissent s'exercer sans cela.

AVÈNEMENT DU PAPIER-MONNAIE GARANTI PAR DES RÉSERVES D'OR ET D'ARGENT

Les banques ont émis du papier-monnaie avant les États. En fait, la Banque d'Écosse émet encore sa propre monnaie. Les gens déposaient leurs biens de valeur, très souvent de l'or ou de l'argent, dans les coffres d'une banque, et celle-ci émettait un reçu ou un certificat en papier qui n'a pas tardé à servir de monnaie. L'idée vient des orfèvres qui remettaient des reçus à leurs clients en échange de l'or de ces derniers, reçus qui pouvaient être convertis plus tard en or.

L'OR EST-IL UNE PROTECTION CONTRE L'INFLATION ?

En période d'hyperinflation, l'or est une très bonne valeur refuge. Selon Joseph Fazzini, comptable, CFA, analyste des marchés aurifères et de métaux précieux chez Dundee Capital Markets, la sous-performance récente de l'or s'explique notamment par les faibles taux d'inflation en Amérique du Nord, qui ont émoussé l'intérêt des investisseurs. Ian Ball, passionné d'histoire et président de McEwen Mining, une société productrice d'or et d'argent, abonde dans le même sens. En 1930, on pouvait acheter un costume de qualité pour une once d'or. C'est encore vrai aujourd'hui. Ces 125 dernières années, le cours de l'or a bien suivi l'inflation, mais pas en ligne droite. Les Argentins pendant la crise d'insolvabilité de leur pays ou les Mexicains lors de la dévaluation du peso dans les années 1990 auraient bien voulu avoir investi dans l'or, explique M. Ball. Cela dit, les avoirs en or ne génèrent pas d'intérêts, de sorte que le rendement vient uniquement des prix. Aujourd'hui, l'or se négocie légèrement au-dessus du cours de 1982, observe M. Kobrak, qui préfère investir dans des actions de sociétés dont les flux de trésorerie tendent à augmenter en période d'inflation.

En 1933, le gouvernement américain confisque tout l'or du pays et interdit d'en posséder plus d'une petite quantité. Cela pourrait-il se produire de nouveau et que signifierait une telle mesure pour les détenteurs d'or?

Il ne faut jamais dire jamais. Cependant, cette confiscation s'est produite au pire de la Crise, et les gouvernements en panique se sont lancés dans toutes sortes de mesures restrictives dans le monde. « De nombreux gouvernements ont gelé les fonds à cette époque », explique M. Kobrak.  Le gouvernement canadien pourrait-il interdire le transfert de fonds aux États-Unis? Il l'a fait dans les années 1930. On croit qu'il s'agit là de choses du passé, mais l'Argentine, aujourd'hui même, interdit le transfert de fonds à cause de sa situation économique désastreuse. Malgré tout, ce risque n'inquiète pas trop M. Kobrack.

« Mais il en va autrement pour les grands détenteurs d'or. En fait, beaucoup d'investisseurs des marchés de l'or et de l'argent recommandent l'internationalisation des avoirs en lingots par mesure de protection advenant une crise » , soutient Jeff Desjardins, PDG de Visual Capitalist, qui renseigne les investisseurs en matière de ressources naturelles, et de Tickerscores.com, qui offre des services indépendants de recherche sur plus de 400 titres de métaux précieux. Si la majeure partie de votre valeur nette est investie en or dans un seul pays, une crise vous ferait tout perdre. La répartition des avoirs en or dans plusieurs pays réduit ce risque. Autre avantage  : s'il y a crise, le prix de l'or partout ailleurs bondira à cause des craintes d'une crise monétaire.

CERTAINS GOUVERNEMENTS ACHÈTENT-ILS SECRÈTEMENT DES LINGOTS?

Certains pays constituent des réserves d'or, ce qui est judicieux compte tenu de la baisse des cours. « Si vous détenez beaucoup de dollars américains et que vous voulez diversifier votre portefeuille, c'est le temps de le faire »,  affirme M. Ball. Il y a environ cinq ans, l'Inde a acheté pour plus de 6 G$ en or du Fonds monétaire international. Malgré ses propres rapports de recherche qui recommandent aux investisseurs de vendre leur or, la banque d'affaires Goldman Sachs en achète. Elle a récemment conclu un contrat d'achat d'or de 1,8 G$ US avec le Venezuela, un pays qui manque de devises américaines. La Russie continue d'acheter de l'or. Les États-Unis n'en vendent pas. L'Italie n'a rien vendu de son or quand l'Union européenne l'a sortie de la crise. La Chine reste le pays le plus mystérieux à cet égard.

« La dernière déclaration des avoirs en or de la Chine remonte à 2009, lorsque le pays avait fait passer ses réserves de 459 tonnes à 1 059 tonnes (une hausse de plus de 100 %) »,  observe M. Desjardins. Beaucoup d'analystes soupçonnent la Chine de renflouer secrètement ses réserves, parce que ce pays, premier producteur d'or bon an mal an, n'en exporte pas. Bien que la Chine ne publie pas de données sur les importations d'or, ses importations de Hong Kong s'élèvent à un peu plus de 1 100 tonnes en 2013, en hausse de plus de 70  % par rapport à 2012. Selon M. Desjardins, un pays comme la Chine accroît ses réserves d'or principalement pour stimuler une perception positive de sa monnaie. Pour que le yuan s'impose comme une monnaie de réserve, il doit être perçu par les autres acteurs des marchés mondiaux comme une monnaie sûre.

LE COURS DE L'OR ATTEINDRA-T-IL LES 10 000 $ L'ONCE PROCHAINEMENT?

« Non, sauf si une catastrophe se produit ». C'est du moins ce que pense M. Fazzini. Les sommets atteints par l'or en 2011 faisaient partie d'un super cycle. Les choses ont bougé très vite et le cours de l'or a bondi à des niveaux insoutenables. Aujourd'hui, l'or se négocie à 1 330  $ l'once et, à court terme, son prix devrait osciller entre 1 300  $ et 1 400  $. Cependant, l'or peut être très volatil et atteindre des creux et des sommets du jour au lendemain. Il faudrait une dépréciation importante du dollar américain, une léthargie profonde de l'économie mondiale ou l'abandon des actions traditionnelles pour provoquer une montée en flèche du prix de l'or. Ceux qui ont réduit leurs avoirs en or cette dernière année ont réinvesti leurs fonds dans des actions sur des marchés plus vastes. L'or est le refuge pour le reste de l'économie.

EST-CE LÀ UNE PIÈCE D'OR DANS VOTRE POCHE?

Tout l'argent aujourd'hui – billets de banque ou pièces – est une monnaie fiduciaire  : sa valeur tient à la confiance qu'inspire son émetteur, souligne Serge Pelletier, agent des relations publiques à l'Association royale de numismatique. Dans quelles circonstances les pièces d'or reprendraient-elles leur rôle de monnaie d'échange? Dans un scénario apocalyptique d'effondrement des banques et des gouvernements où la valeur des choses serait établie strictement en fonction de l'offre et de la demande.

Maria Teresa Bitti est rédactrice pigiste à Oakville (Ontario).

En bref

Le Canada et l’étalon-or

• 1854 : Le Canada adopte l’étalon-or.
• 1931 : Le Canada interrompt officiellement la référence à l’étalon-or, même si la Banque du Canada a continué d’accorder beaucoup d’importance à l’or durant toute la Grande Crise.
• 1950 : Le Canada passe au taux de change flottant, ce qui annonce l’effondrement du système de Bretton Woods.

L’or olympique

• 6 grammes : La quantité d’or dans une médaille des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi..
• 1912 : L’année des Jeux d’été de Stockholm et des dernières médailles olympiques en or massif.
• 20 % : La diminution de la valeur d’une médaille d’or olympique entre les Jeux d’été de 2012 à Londres, 708 $ US, et les Jeux de Sotchi, 566 $ US.

Tout ce qui brille n’est pas or – loin de là

• 174 100 tonnes : Les réserves mondiales d’or accumulées au cours de l’histoire.
• 21 mètres cubes : La taille d’un cube qui pourrait contenir tout l’or du monde.
• 3 756,1 tonnes : La demande annuelle d’or en 2013
• 29 282,1 tonnes : L’estimation de la production minière mondiale d’or.
• 4 600 tonnes : La quantité d’or détenue à Fort Knox, le dépôt monétaire des États-Unis.
• 6 700 tonnes : La quantité d’or de la Réserve fédérale américaine (530 000 lingots).
• 1 328,05 $ : Le prix d’une once d’or le 2 mars 2014.

À propos de l’auteur

Mary Teresa Bitti


Mary Teresa Bitti est rédactrice indépendante à Oakville (Ontario).

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.