Les fraudeurs à l’affût des sites Web de banques disparues

Une nouvelle recherche révèle que les anciens sites Web des banques qui ont cessé leurs activités sont d’excellents véhicules pour les fraudeurs, les arnaqueurs et les créateurs de virus informatiques.

Les anciens sites Web des banques qui ont cessé leurs activités s’avèrent d’excellents véhicules pour les fraudeurs, les arnaqueurs et les créateurs de virus informatiques, selon une nouvelle recherche de Tyler Moore, de l’Université Southern Methodist, à Dallas et de Richard Clayton, de l’Université Cambridge au Royaume-Uni.

Dans leur rapport intitulé The Ghosts of Banking Past: Empirical Analysis of Closed Bank Websites, les chercheurs ont colligé les données de 3 181 banques ayant fermé leurs portes ou ayant fusionné avec d’autres institutions depuis 2003. Ils ont ainsi suivi 2 302 noms de domaine utilisés dans le passé par ces banques disparues. On constate que 33 % de ces noms « sont tombés entre les mains de gens qui exploitent la bonne réputation encore rattachée à ces sites Web en diffusant des annonces, en distribuant des maliciels ou en pratiquant des activités d’optimisation d’engins de recherche. »

Les professeurs Clayton et Moore ont entrepris leurs recherches après avoir eu accès par hasard au site Web de la Mid Valley Bank en Californie, une banque qui avait cessé ses activités d’exploitation quelques années plus tôt. En retraçant l’histoire du site Web, ils ont découvert qu’il avait été inscrit en 2009 au nom d’un citoyen de… Novokuznetsk, en Russie. Un an plus tard, le lien du site Web menait à un serveur mandataire ce qui laissait croire que ce site Web avait été vendu une nouvelle fois.

L’onglet « nouvelles » de la « pseudo-banque » présentait divers articles faisant la promotion d’investissements dans les métaux rares, l’or et les hypothèques inversées. Certains articles faisaient même référence à des événements qui n’allaient se tenir que quelques mois plus tard…

Les chercheurs ont également trouvé des sites Web infectés par des maliciels pour contaminer les ordinateurs des internautes, d’autres qui présentaient des annonces qui vantaient la bonne réputation de l’ancienne banque. Quelques-unes avait été transformées en fausse pharmacie en ligne ou encore elles faisaient la promotion de matériel pornographique. Le plus « sinistre » de ces sites avait été conçu de façon à ressembler à s’y méprendre au site Web d’une banque existante.

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.