Selon une étude récente de la Banque TD, à peine 57 % des employés prennent tous les jours de vacances auxquels ils ont droit. Comme les travailleurs sont moins loyaux qu’avant, pourquoi passent-ils plus de temps au travail?

9 : nombre d’heures d’une journée de travail moyenne au pays en 2005; c’est 30 minutes de plus - et 45 minutes par jours de moins auprès de sa famille - qu’en 1986.

1er: Rang des Canadiens quant à leur niveau de satisfaction au travail d'après un sondage de Monster.ca mené en 2013 auprès de sept pays; 24 % des Canadiens sondés ont dit aimer tant leur travail qu’ils le feraient gratuitement.

1 sur 5: proportion de Canadiens qui, en 2006, ont trouvé leur vie professionnelle moins exigeante que leur vie personnelle. Près du tiers ont dit avoir hâte que le lundi arrive.

12,2: nombre moyen de jours de vacances pris par les travailleurs en 1991. « Escapades de deux à quatre jours : voilà les vacances des années 1990 », selon ce que précisait l’Institut canadien de recherche sur le tourisme en 1993.

33: pourcentage d’employés canadiens qui avaient des jours de vacances inutilisés en 2003, d’après un sondage national. Selon une étude de la Banque TD de 2014, ce chiffre est maintenant passé à 43 %.

40: pourcentage de Canadiens qui ne peuvent pas se payer des vacances en 2014, selon un sondage TD. Un répondant sur cinq dit qu’il lui faudrait déployer trop d’efforts pour se le permettre.

2011: année où la professeure Lynda Gratton de la London Business School a dit que la loyauté était morte, mise à mal notamment par les contrats, et a ajouté : « Une carrière peut couvrir 50 ans. Qui passerait tout ce temps au même endroit? »

À propos de l’auteur

Steve Brearton


Steve Brearton est rédacteur indépendant à Toronto.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.