Little bastards in springtime: roman de Katja Rudolph

Dans le nouveau roman de Katja Rudolph, un jeune homme yougoslave cherche un sens à la vie alors que la sienne se désintègre sur fond de guerre civile et de luttes entre gangs de jeunes criminels.

Durant le siège de Sarajevo, Jevrem Andric vit l'expérience douloureuse de la guerre. Sa vie se désintègre parallèlement à la dislocation de la Yougoslavie. Issu d'une famille d'origine ethnique mixte, il n'arrive pas à comprendre comment, entre voisins ou membres d'une même famille, l'harmonie a pu faire place à la haine et à la violence armée.

Sa mère, une pianiste de concert qui se raccroche à un monde de civilité et de culture, survit au siège, tout comme sa grand-mère et l'une de ses sœurs. Son père, son frère et son autre sœur n'y survivent pas. Le chaos se substitue à l'ordre dans l'univers de Jevrem, et la notion du bien et du mal devient floue. Les survivants de la famille émigrent au Canada, mais les blessures psychologiques de Jevrem l'empêchent d'accéder à cette nouvelle réalité. Méfiant à l'égard de l'autorité et des institutions, il se joint à un gang de réfugiés yougoslaves. Il se voit alors comme un superhéros au service des pauvres. Cela le mènera dans un centre de détention pour jeunes. Il touche le fond.

Devenu le théâtre précaire d'un combat impitoyable entre le désir de faire le bien et l'impulsion de détruire, Jevrem reçoit de l'aide notamment de la jeune fille qu'il aime et d'un travailleur social, ainsi que de son père et de son frère décédés qu'il revoit dans ses hallucinations. Il est aussi hanté par le souvenir de sa grand-mère adorée, qui a combattu les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Inspiré par ces personnes, Jevrem rêve d'un avenir meilleur. Mais il lui appartient de créer cet avenir et de lui donner un sens.

Il faut souligner la beauté de la prose de ce roman. Et l'auteure brille particulièrement dans la description de situations et d'émotions extrêmes.

La violence commise et subie par Jevrem est palpable, tout comme sa désintégration psychologique. On sent ses nerfs à vif, son estomac crispé, son cerveau dopé à l'adrénaline, et son instinct vital grâce auquel il survit. En quête de rédemption, Jevrem prend la route et fait la rencontre de personnages originaux qui deviennent eux aussi des guides. Ce périple lui permettra de soupeser divers points de vue et d'explorer différents systèmes philosophiques.

L'auteure de ce roman, Katja Rudolph, est née en Angleterre, a grandi au Canada et vit aujourd'hui près de Toronto. Cette diplômée universitaire devenue romancière parle avec tellement de conviction de la nature fondamentalement bonne de son personnage, Jevrem Andric, que le lecteur ne peut que continuer à suivre celui-ci, même dans les moments les plus violents. Un personnage auquel on s'attache, en souhaitant qu'il finisse par trouver un sens à sa vie.

Little Bastards in Springtime (http://katjarudolph.com/books/) est une histoire captivante qui dépeint avec réalisme une guerre brutale, que la plupart des gens n'ont vue que de très loin au journal télévisé. C'est aussi un regard sur une autre réalité rarement présentée : l'univers, rongé par la drogue, des gangs de jeunes criminels de « Toronto the Good ».

Une histoire prenante et habilement construite qui amène Jevrem, et par le fait même le lecteur, à se poser certaines questions capitales sur la vie.

À propos de l’auteur

Susan Smith


Susan Smith est une rédactrice indépendante établie dans la région de Toronto.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.