Le bon, le moins bon et le toxique

Un nouveau rapport classe les grands fabricants de cosmétiques du Canada en fonction de leurs progrès quant à l’élimination des substances chimiques nuisibles de leurs produits.

Selon un rapport de Environmental Defence, certains fabricants de cosmétiques font des efforts et d'autres non, mais tous utilisent des produits toxiques dans une certaine mesure.

Ce rapport classe les grands fabricants de cosmétiques du Canada en fonction de leurs progrès quant à l'élimination des substances chimiques nuisibles de leurs produits. Au premier rang, Procter & Gamble, qui rend publiques ses politiques sur l'élimination, notamment des phtalates et des parabènes, substances qui pourraient être liées à des problèmes de santé graves (y compris le cancer), et publie des renseignements sur son site Web. En dernier figurent Estée Lauder et L'Oréal, dont les sites sont muets sur l'élimination des agents nocifs.

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.