Un livre essentiel sur les secrets des gens riches

Thomas J. Stanley et William D. Danko expliquent le parcours des gens riches dans The Millionaire Next Door.

Qui ne rêve pas d’être millionnaire? Vacances sur la Riviera française, balades en Lamborghini, vêtements italiens dernier cri, scotch de 50 ans d’âge... Le luxe!

Bon nombre de gens possèdent les ressources financières pour vivre de la sorte. Certains ont touché un héritage dans les sept chiffres.

D’autres ont créé des entreprises qui, chaque année, rapportent des millions de dollars. D’autres encore ont un revenu tel qu’ils peuvent aller se marier à Venise et faire fermer le Grand Canal pour l’occasion!

Il y a aussi les « aspirants » à la richesse, qui dépensent souvent comme s’ils étaient riches, sans adopter les comportements qui permettent de le devenir. Beaucoup d’entre eux voient la pauvreté et les dettes détruire à jamais leur rêve.

Le parcours réel des gens riches est très bien décrit dans le livre The Millionaire Next Door: The Surprising Secrets of America’s Wealthy, de Thomas J. Stanley et William D. Danko. Paru initialement en 1996, l'ouvrage n’a jamais été autant d’actualité, car les Canadiens dépensent frénétiquement, un comportement peu compatible avec l’indépendance financière.

Pour mener leur étude, qui a duré plus de 20 ans, les auteurs ont d’abord cherché les gens riches dans les quartiers riches. Ils ont réalisé qu’une maison cossue ou une voiture de luxe n’étaient pas les signes distinctifs de la richesse. Bien souvent, les gens fortunés n’habitaient pas dans les quartiers chic. Ainsi, beaucoup de gens qui semblent millionnaires ne le sont pas, et beaucoup de ceux qui le sont n’en ont pas l’air.

Le message essentiel des auteurs est que richesse et revenu sont deux facteurs très différents. Si votre revenu annuel est de 500 000 $, mais que vous le dépensez au complet, vous ne serez jamais riche. La richesse, c’est ce que nous accumulons, et non ce que nous dépensons.

Autre constatation intéressante : deux millionnaires sur trois travaillent à leur compte, alors que la population active ne compte qu’environ 20 % de travailleurs autonomes. On comprend mieux cet écart quand on sait que beaucoup de millionnaires créent des entreprises et en accroissent la valeur en mettant cette croissance à l'abri de l’impôt. Les gens à revenu élevé savent que les taxes et les impôts sont le principal obstacle à l’épargne et à l’enrichissement.

Par ailleurs, comme les travailleurs autonomes ont l’habitude de suivre les dépenses de leur entreprise, ils peuvent faire de même pour leurs dépenses personnelles. C’est un atout de taille, car la plupart des gens ne font pas le suivi de leurs dépenses, et ne peuvent donc maîtriser ce qu’ils ne voient pas. De nombreux millionnaires n’ont pas un revenu très élevé, mais ils épargnent en dépensant moins qu’ils ne gagnent. Ils préfèrent souvent vivre dans des quartiers où l’avoir net des résidents est inférieur au leur. Indépendamment du coût plus élevé d’une grande maison, cela leur évite également des dépenses additionnelles.

Dans les quartiers huppés, les pressions liées à l’apparence sont énormes : on doit avoir une voiture « convenable », faire entretenir son terrain par des spécialistes et installer des décorations raffinées à l’approche des Fêtes. Tout cela a un prix qu’on n’a pas à payer dans un quartier de classe moyenne.

Les auteurs proposent une méthode pour calculer quel devrait être l’avoir net en fonction du revenu : multipliez votre âge par votre revenu annuel imposable (revenu de toutes provenances, sauf les héritages), puis divisez le tout par 10. Le résultat vous indique à combien devrait se chiffrer votre avoir net (en-dehors de tout héritage reçu). Si votre avoir net réel est deux fois plus élevé que le résultat, vous êtes un prodigieux accumulateur de richesses; s’il est deux fois moindre, vous êtes un sous-accumulateur de richesses. Ce rapport entre revenu et avoir net constitue un meilleur indicateur de richesse qu’un seuil arbitraire comme un million de dollars d’avoir net.

Actuellement, une foule de gens dépensent tout ce qu’ils gagnent, voire beaucoup plus, au moyen de leurs cartes de crédit et de leurs marges de crédit. Ce livre pourrait leur permettre de s’engager sur la voie de la richesse plutôt que de ruiner leurs chances d’accéder à l’indépendance financière. Si vous connaissez quelqu’un dans cette situation, offrez-lui ce livre; c’est le cadeau le plus utile que vous puissiez lui faire.

À propos de l’auteur

David Trahair


David Trahair, CPA, CA, chroniqueur, conférencier et auteur, a publié cinq ouvrages sur les finances personnelles. Son plus récent, rédigé pour CPA Canada, s’intitule Retraite et procrastination : guide de survie. Site web : www.trahair.com

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.