Sondage 2014 sur les logiciels de gestion

Notre sondage annuel sur les systèmes d'informatique décisionnelle (ID) et de gestion de la performance d'entreprise (GPE).

Les systèmes d'informatique décisionnelle (ID) (en anglais, Business Intelligence (BI)) et les systèmes de gestion de la performance d'entreprise (GPE) existent depuis de nombreuses années et se sont multipliés au fil du temps. Toutefois, la confusion subsiste quant au sens réel de ces termes.

Les systèmes ID transforment les données en informations qui facilitent la prise de décisions. Ils peuvent produire des analyses de données en ligne (OnLine Analytical Processing - OLAP), des tableaux de bord, des représentations graphiques, des réponses à des requêtes ad hoc, des modèles prévisionnels et autres rapports. Les systèmes GPE comprennent notamment des fonctions de consolidation, de budgétisation, de prévision, d'information financière et de gestion stratégique. Il arrive souvent que les outils des systèmes ID et GPE se chevauchent.

Nous vous présentons ci-dessous les résultats d'un sondage sur les principaux systèmes ID et GPE, un survol des tendances actuelles et un résumé des commentaires de deux fournisseurs sur leurs produits et leurs prix.

Sondage

Notre sondage contient des centaines de questions sur la clientèle cible, les prix et les fonctionnalités. Les résultats sont accessibles, en format pdf, en cliquant sur le graphique du sondage ci-dessous. Vous pouvez aussi répondre à un questionnaire en ligne portant sur vos besoins et ensuite visualiser les dix systèmes les plus appropriés pour vous, sélectionnés d'après le pourcentage de correspondance entre vos besoins et ces systèmes (http://www.180systems.com/tools/systems-analysis-tool/cpm/). Comme pour tous nos sondages, il nous est impossible de garantir la justesse des renseignements donnés par les fournisseurs. Nous estimons toutefois que les informations trompeuses sont rares, car elles mineraient la crédibilité des fournisseurs.

CPA Magazine Sondage 2014 sur les logiciels de gestion

Tendances

Nous sommes aujourd'hui submergés d'informations, mais les fournisseurs de solutions ID offrent des façons de rester à flot.

Avant tout, il faut un tableau de bord qui est axé sur les informations dont une personne a besoin vu son rôle dans l'organisation. Idéalement, le tableau de bord peut être facilement configuré sans outil de programmation et fonctionner en temps réel, ce qui peut être compliqué dans les organisations où les données abondent.

  • Des fournisseurs ID offrent ce qu'on appelle la technologie d'analyse en mémoire qui permet un traitement très rapide des données. Les disques SSD (Solid-State Drives) sont un autre moyen d'accélérer le traitement, beaucoup plus rapide que les lecteurs de disques durs, mais aussi beaucoup plus chers.
  • Le tableau de bord doit aussi être lié aux données sous-jacentes de façon à pouvoir explorer les transactions. Cela se complique si l'ID n'est pas intégrée dans un système PRE (planification des ressources de l'entreprise) ou système ERP (Enterprise Resource Planning).
  • Une autre façon de gérer l'information, c'est de la rendre facilement accessible. On peut disposer d'outils libre-service qui non seulement permettent à des gens sans compétences techniques de créer des rapports et d'analyser l'information, mais également d'accéder aux données peu importe où elles sont stockées.
  • L'ID doit rendre possible la création d'une interface non structurée où l'utilisateur peut, par exemple, utiliser la fonction glisser-déplacer, ou cliquer pour obtenir un graphique et cliquer de nouveau pour accéder à des renseignements détaillés.
  • La collecte des mégadonnées est encore très prisée – à tout le moins selon ce qu'en disent plusieurs experts et fournisseurs. Nous avons lu que 90 % des données à l'échelle de la planète ont été créées au cours des deux dernières années. Ces données sont issues de centaines de milliers de dossiers médicaux, de clics sur des sites Web ou de commentaires sur les médias sociaux comme Facebook. Leur utilisation à des fins de prise de décisions pose un défi. La difficulté consiste à découvrir les corrélations qui peuvent aider à prédire ce que l'avenir réserve. Cette tâche colossale nécessiterait des spécialistes des données et prendrait énormément de temps, alors que le bon sens et l'intuition pourraient être plus utiles. La meilleure approche est un mélange d'ID et de perspicacité où l'opinion personnelle est privilégiée au lieu des faits personnels.
  • L'utilisation des applications mobiles ID est de plus en plus courante. L'ID devient accessible du bout des doigts à partir d'un iPad ou d'un cellulaire n'importe où, n'importe quand. Les applications mobiles ID sont très pratiques pour tout employé non confiné à un bureau qui, par exemple, a besoin des plus récentes informations tandis qu'il est dans un taxi en route pour une réunion ou pour un lunch avec un client. Les applications mobiles ID plaisent tout particulièrement à la génération du millénaire ou génération Y (née entre 1980 et 2000). Très branchés, les jeunes de cette génération sont des adeptes du cellulaire; on a qu'à voir la rapidité avec laquelle ils entrent ou trouvent l'information.
  • Le dernier outil, mais non le moindre, est l'infonuagique. Pratiquement tous les fournisseurs sont maintenant associés d'une façon ou d'une autre à un nuage. Certains offrent une version publique dans laquelle des clients partagent un même nuage, et d'autres, une version privée.

Commentaires de fournisseurs

Nous avons demandé à deux fournisseurs (IBM et TGO pour True Sky) leurs commentaires en matière de tendances, de fonctionnalités exclusives et de prix. À l'échelle mondiale, IBM se classe parmi les principaux fournisseurs de solutions ID et GPE, tandis que TGO y est une figure nouvelle et relativement modeste. Ces deux entreprises, somme toute fort différentes, ont-elles des points de vue qui se rejoignent?

TGO s'est lancée dans l'ID et la GPE parce que, au cours de son long historique de mise en œuvre et de personnalisation de systèmes ERP, ce sont ces deux solutions que réclamaient la plupart de ses clients. TGO a donc sélectionné et mis en œuvre nombre de ces systèmes pour ses clients, mais sa frustration s'accroissait à chaque fois que le soutien aux produits n'était plus assuré par le fournisseur. TGO a donc audacieusement entrepris de créer son propre système GPE, lequel englobe aujourd'hui la planification, la budgétisation et les prévisions. Son principe directeur était de créer un produit pourvu d'un logiciel frontal Excel (interface utilisateur) qu'un service des finances pourrait utiliser sans recourir au service des TI de l'entreprise.

Selon TGO, les organisations ne devraient pas se livrer à l'exercice de la budgétisation et des prévisions qu'une seule fois par année. Voilà pourquoi son produit True SkyMC offre des prévisions continues et des situations hypothétiques, tout en permettant à plus de personnes de prendre part au processus budgétaire. TGO précise que le prix moyen d'une licence par utilisateur s'élève à 1 500 $ (pour 100 utilisateurs en moyenne) et que les frais de service se situent entre 0,5 à 1,5 fois le prix d'une licence, en fonction de l'étendue des travaux à accomplir.

IBM part du principe que grâce à ses multiples systèmes ID et GPE, regroupés sous le vocable « Analytique des affaires », elle peut offrir un éventail de solutions qui permettent au service des finances d'une entreprise de répondre aux problèmes liés à la volatilité accrue, à l'incertitude et aux risques actuels. Doté des bons outils, le service des finances peut ainsi tenir un rôle plus important dans le processus de prise de décisions de l'entreprise. IBM estime avoir des fonctionnalités exclusives qui permettent aux clients de composer avec trois tendances majeures : les mégadonnées, l'infonuagique, et les médias sociaux et applications mobiles. À son avis, les mégadonnées vont au-delà des systèmes ERP et s'étendent à d'autres systèmes, tels que les systèmes de gestion de la relation client (GRC). Elles s'étendent même au-delà de l'organisation pour inclure, par exemple, des données d'économétrie et de médias sociaux. IBM dispose d'outils qui permettent à ses clients d'accéder aux mégadonnées et de les analyser. Dans le cas des médias sociaux et des applications mobiles, IBM croit que les utilisateurs ont besoin non seulement de lire les données, mais aussi de les saisir, de mettre à jour les prévisions, et d'exécuter diverses autres tâches, et les outils d'IBM leur en offrent la possibilité. IBM propose d'autres fonctionnalités non négligeables, notamment une application flux des travaux pour les soumissions et les approbations, de même que des outils de collaboration sociale. Dans le cas d'un déploiement sur place pour 25 utilisateurs, IBM évalue le prix moyen des licences et des services d'implantation à environ 75 000 $ US.

Un bel avenir pour l'informatique décisionnelle?

IBM et TGO présentent des similarités dans leurs marchés cibles – notamment les services des finances – et dans leurs efforts pour simplifier l'utilisation des outils informatiques. Tous deux affichent leur intention de donner aux services des finances des outils qui leur permettront de jouer un rôle plus stratégique et proactif dans la prise de décisions.

Il peut subsister des imprécisions quant au sens des termes « information décisionnelle » (ID) et « gestion de la performance d'entreprise » (GPE), mais se satisfaire de feuilles de calcul comme système de gestion, comme plusieurs organisations le font encore, ne va pas sans son lot de problèmes. Les bons systèmes ne manquent pas. Bon magasinage!

À propos de l’auteur

Michael Burns


Michael Burns, MBA, CPA, CA, est président de 180 Systems (180systems.com), cabinet-conseil indépendant dont les services comprennent notamment l’analyse des processus, la sélection de systèmes, la constitution de dossiers justificatifs et la gestion de projet.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.