La générosité, Robin Wong

Robin Wong a passé deux mois avec KOPILA-Népal avant de s’acquitter d’un deuxième mandat bénévole au Cambodge.

Robin Wong, Markham (Ontario)

Étudiant à l'Université Brock, Robin Wong rêvait déjà de parcourir le monde : « Je voyais des affiches sur des programmes de travail et de bénévolat au Japon, en Corée, en Amérique du Sud, mais je participais au programme coopératif, alors je n'avais pas le temps. »

Diplômé en 2008, M. Wong allait devoir patienter cinq ans de plus. il devient comptable en 2010, puis travaille à temps plein, mais il continue à caresser le projet d'une carrière à l'étranger.

À l'été 2013, le père de M. Wong reçoit un numéro de CGA Magazine, dans lequel figure une annonce d'AfiD. Le comptable consulte le site Web, envoie son CV et s'entretient au téléphone avec un conseiller de l'organisme. Il découvre alors KOPILA-Nepal et ses interventions de soutien psychologique auprès des victimes du conflit népalais, qui a fait rage pendant 10 ans. « KOPILA ose aborder les questions de santé mentale (sujet tabou au Népal). La guerre a pris fin, mais les Népalais, eux, continuent à souffrir », ajoute-t-il.

M. Wong décide de passer deux mois à former l'équipe des finances de KOPILA-Nepal sur QuickBooks et à montrer aux cadres comment produire des rapports pour les donateurs étrangers. Il a aussi accompagné des conseillers sur le terrain dans leurs interventions auprès de familles de disparus : « J'ai vu de mes propres yeux que les efforts de l'organisme portent fruit, ce qui m'a convaincu. Sans KOPILA, ces gens n'auraient aucun soutien à long terme. Au travail, je m'occupais surtout de déclarations d'impôt et d'états financiers, mais au Népal, j'ai observé les retombées de l'action humanitaire et je savais que j'y avais contribué. Ce fut un moment fort. »

Si fort que Robin Wong s'acquitte aujourd'hui d'un deuxième mandat bénévole pour AfiD, à Siem Reap, au Cambodge. Il songe même à se réorienter en développement international : « Je veux mettre mes compétences au service des autres. »


  Nepal
Le lac Fewa, une des principales attractions près de Pokhara (Népal).

  Nepal
Le lac Fewa (Népal).

  Kopila Nepal
Vue du balcon des bureaux de KOPILA-Nepal. « Par temps clair, on peut voir une bonne partie du massif de l'Annapurna dont, à gauche, le mont Machapuchare ("queue de poisson en népalais") », explique Robin Wong.

  Nepal
Un buffle bloque le chemin de Robin Wong qui rentre chez lui. « On trouve des buffles domestiques partout au Népal! », précise-t-il.

  Kopila Nepal
Vue du bureau de Robin Wong, à KOPILA-Nepal : « Des vaches viennent souvent faire un tour ici. »

  Nepal
Robin Wong s'est lié d’amitié avec les enfants du voisinage et jouait avec eux quelques fois par semaine. « Ils m’ont enseigné certains de leurs jeux, qui se pratiquent avec des balles faites de ruban élastique, décrit Robin Wong. J'habitais le long d’un sentier étroit; les enfants venaient de familles installées aux alentours. Ça faisait longtemps que je n'avais pas joué dehors! Les enfants viennent de familles à faible revenu, mais ils jouent dehors et trouvent moyen de s'amuser sans jeux vidéo ou Internet. »

  radio nepalaise
Discussion à la radio népalaise au sujet de la Journée internationale des personnes handicapées. « Plusieurs leaders locaux d'organismes représentant les personnes handicapées ou défavorisées étaient présents, en plus des membres du parlement népalais », décrit Robin Wong.

  Kopila Nepal
Le village de Ranipokhari, du district de Tanahu, où Robin Wong et des conseillers de KOPILA-Nepal ont passé trois jours à faire le suivi de cas de soutien post-traumatique. « Environ 80 % des activités de KOPILA se déroulent dans des villages isolés en montagne, où l'accès à l’éducation et aux installations de soins de santé est très limité, explique Robin Wong. Après avoir vécu dans ce village, je réalise que nous, occidentaux, tenons presque tout pour acquis. Là‑bas, j'étais content d'avoir de l’électricité quelques heures par jour. »

 
Photo de Robin Wong à KOPILA-Nepal, prise lors de la cérémonie soulignant son départ. « On peut voir certains membres du personnel administratif et du personnel de terrain ainsi que des conseillers. À ma gauche se trouve Bina Silwal, directrice générale et cofondatrice de l'organisme. J’ai vécu avec elle et sa famille lors de mon séjour. »

  Robin Wong a pu observer la vallée de Pokhara et l'Annapurna
Lors de sa dernière journée, Robin Wong a pu observer la vallée de Pokhara et l'Annapurna du haut des airs, à bord d’un avion à voilure fixe. « Je me suis dit qu’une occasion semblable ne se représenterait pas de sitôt! », confie-t-il.


À propos de l’auteur

Mary Teresa Bitti


Mary Teresa Bitti est rédactrice indépendante à Oakville (Ontario).

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.