Histoires de redressements

Depuis que Blackberry Ltd. a recruté John Chen comme nouveau PDG en novembre dernier, le cours des actions de l'entreprise de technologie est en hausse et ses perspectives sont plus positives. S'il a besoin de motivation, M. Chen pourait lire les histoires de redressements d'entreprises qui suivent.

1,1 Montant en milliard de dollars des pertes de Chrysler Corp.. en 1979. En 1980, le président Jimmy Carter accorda un prêt de 1,5 milliard $ US au constructeur qui était au bord de la faillite. Trois ans plus tard, Chrysler avait supprimé 56 000 postes, dégagé un bénéfice de 925 millions $ US et remboursé l'emprunt.

20 Montant en milliards de dollars de dettes accumulées par le promoteur immobilier de Toronto Olympia & York avant sa faillite en 1992. Relancé en 1997, O & Y vendit en 2005 son portefeuille de 25 immeubles à Brookfield Office Properties pour 2,1 milliards $.

100 Nombre de jours de trésorerie disponible pour l'exploitation chez IBM lorsque Lou Gerstner en reprit les rênes comme chef de la direction en 1993. Il licencia 60 000 employés et transforma l'entreprise de matériel informatique qui perdait des milliards en entreprise de solutions technologiques. Au cours de son mandat de neuf années, l'action de l'entreprise augmenta de 800 %.

1985 Année où le cofondateur d'Apple, Steve Jobs, fut remercié par l'entreprise californienne. L'entreprise connut des licenciements massifs et une dégringolade de ses ventes avant que le conseil d'administration ne remette Steve Jobs à sa tête en 1997.

À propos de l’auteur

Steve Brearton


Steve Brearton est rédacteur indépendant à Toronto.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.