Conseils santé - avril 2014

Des études récentes montrent que l'assistance aux autres peut accroître la longévité et qu'un « gène du stress » pourrait être une cause importante de troubles cardiaques.

s'Aider en Aidant Son Prochain

Aider les autres peut réduire les effets néfastes du stress et accroître la longévité. Une étude américaine publiée l'automne dernier dans l'American Journal of Public Health a montré que parmi les gens ayant vécu des événements stressants, le taux de mortalité sur cinq ans de ceux qui avaient aidé concrètement des proches dans l'année des événements était moindre que le taux de mortalité de ceux qui n'avaient pas porté une telle assistance.

Le « Gène du Stress » Aussi Néfaste Que le Tabagisme

Des chercheurs de l'Université Duke en Caroline du Nord ont mené une étude auprès de plus de 6 000 patients souffrant de troubles cardiaques, et ont constaté que 13 % d'entre eux présentaient une mutation génétique responsable d'une hausse de 38 % du risque de crise cardiaque ou de décès, un effet comparable à celui du tabagisme. Plus de 12 % des hommes et jusqu'à 2 % des femmes porteraient le « gène du stress ». En situation de stress, ces hommes produiraient jusqu'à trois fois plus de cortisol (l'hormone liée aux risques accrus de troubles cardiaques) que ceux n'ayant pas le gène. Ces travaux pourraient notamment dépister le gène et prévenir les troubles cardiaques.

À propos de l’auteur

Tamar Satov


Tamar Satov est directrice de la rédaction à CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.

Présenté par CPA Canada et CPA Ontario, le congrès national UNIS (en anglais) est un rendez-vous annuel incontournable qui propose un programme multidisciplinaire approfondi à tous les CPA qui souhaitent rester maîtres du jeu.