Arnaques en tous genres - Avril 2014

Nouvelles sur les arnaqueurs qui se sont fait attraper, dont l’ancien directeur financier de Pearl Jam, un négociant de vins reputé et le cybercriminel russe derrière le virus SpyEye.

Une Fausee Note

Le comptable de Pearl Jam se remplissait les poches

Le groupe rock Pearl Jam, qui avait, dans les années 1990, publiquement accusé Ticketmaster d'arnaquer le public avec le prix des billets de concert, s'est lui-même fait flouer : son ancien directeur financier, Rickey Charles Goodrich, 55 ans, lui aurait dérobé 380 000 $ US entre 2007 et 2010 pour rembourser ses emprunts et ses soldes de cartes de crédit, et même offrir des vacances et des séjours en spa à sa famille. L'homme, qui a plaidé coupable, a été condamné à 14 mois de prison. On a découvert le pot aux roses quand le gérant du groupe a constaté que les liquidités tarissaient. M. Goodrich s'est engagé à rendre l'argent et a déjà restitué 125 000 $ US.

Millésimes Truqués

Un négociant en vins vend de la piquette à prix d'or

Un collectionneur et négociant en vins réputé pourrait passer 40 ans derrière les barreaux pour avoir vendu à des œnophiles du monde entier plus de 1 000 bouteilles de faux vins millésimés. Depuis des années, l'Américain Rudy Kurniawan, 37 ans, récoltait des millions de dollars en préparant dans sa cuisine des assemblages de vins moins chers, qu'il présentait ensuite comme de précieux bourgognes et bordeaux. Rien qu'en 2006, deux ventes aux enchères à New York lui ont rapporté 35 millions $ US. Né en Indonésie, l'escroc a été arrêté et emprisonné en 2012; sa sentence sera prononcée bientôt. Un réalisateur européen tourne un documentaire sur l'affaire, intitulé Sour Grapes.

Code Rouge

Un cybercriminel russe derrière le virus SpyEye

Pirate informatique russe connu sous les sobriquets « Gribodemon » et « Harderman », Aleksandr Andreevich Panin, principal créateur et distributeur du virus SpyEye, a plaidé coupable à des accusations de complot en vue de frauder. Son virus facilitait le vol de renseignements personnels et financiers confidentiels (justificatifs d'identité bancaire, données sur les cartes de crédit, noms d'utilisateur, mots de passe et NIP), et aurait infecté plus de 1,4 million d'ordinateurs dans le monde depuis 2009. L'escroc présentait SpyEye dans des forums criminels privés; au moins 150 « clients » auraient déboursé entre 1 000 et 8 000 $ US pour se le procurer. L'un d'eux aurait réussi à subtiliser plus 3,2 millions $ US en six mois. C'est en juin que M. Panin, 24 ans, a été arrêté, en République dominicaine. Il connaîtra bientôt sa sentence. « Avis aux escrocs : nous vous débusquerons, même dans les recoins obscurs du cyberespace, et vous serez traduits en justice », a déclaré la procureure des États-Unis Sally Quillian Yates.

Une Coûteuse Liaison

Une femme trompée dénonce son mari

Andrew Rooke, directeur, assurances et gestion des risques pour un district de Londres, a reconnu avoir volé 46 000 £ (85 060 $) à la municipalité. Dénoncé par sa femme quand elle a découvert qu'il la trompait, il a été relevé de ses fonctions pour deux ans, et notamment condamné à 16 mois de prison.

À propos de l’auteur

Tamar Satov


Tamar Satov est directrice de la rédaction à CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.