The Mantle of Command: FDR at War, 1941-1942, par Nigel Hamilton

L'ouvrage fascinant et exhaustif The Mantle of Command de Nigel Hamilton nous mène dans les coulisses du pouvoir à Londres et à Washington pendant une période cruciale de la Deuxième Guerre mondiale.

Franklin Delano Roosevelt avait l’étoffe d’un leader. Le 32e président américain ne voulait pas que les États-Unis prennent part à la Seconde Guerre mondiale, mais il savait que tôt ou tard, son pays devrait s'y engager.

L'ouvrage fascinant et exhaustif The Mantle of Command nous mène dans les coulisses du pouvoir à Londres, et plus particulièrement à Washington, pendant une période cruciale du conflit mondial, soit d’août 1941 à novembre 1942. L’auteur biographe chevronné Nigel Hamilton situe cette période spécifique méconnue afin de faire ressortir les grandes qualités de leader dont a fait preuve M. Roosevelt. Commandant en chef des forces alliées, il a bravé l’adversité, tant dans ses relations avec ses homologues, surtout le premier ministre anglais Winston Churchill, que dans ses propres rangs.

Avec une précision d’horloger, à partir d’archives, de journaux intimes des acteurs politiques de l’époque ainsi que des membres importants du personnel militaire américain et britannique, Nigel Hamilton retrace les étapes qui ont mené à la participation des États-Unis au conflit.

Parmi ses qualités de leader, M. Roosevelt était un habile politicien, un fin observateur de la nature humaine et un tribun éloquent. Ses fameuses causeries au coin du feu à la radio ont fait mouche aux États-Unis.

Il savait écouter et tirer ses propres conclusions pour mieux planifier, et il n’intervenait jamais dans les opérations de son personnel militaire, deux qualités que ne possédait pas M. Churchill.

Le président était également proactif. À preuve, il a entretenu une correspondance secrète avec le premier ministre anglais à partir de 1939, et dès l’été 1941, plus d’un an avant l’opération Torch, un débarquement de plus de 100 000 soldats alliés sur les rives du Maroc et de l’Algérie, il avait demandé à son personnel militaire de situer les endroits les plus propices en Afrique du Nord.

Doté d’un caractère bien trempé, fortifié par son combat quotidien contre la polio, M. Roosevelt a été forcé de modifier sa stratégie isolationniste lors de l’attaque de Pearl Harbor, qui a porté un dur coup aux États-Unis. La tragédie a été d’autant plus douloureuse pour le président qu’il avait été secrétaire adjoint au département de la marine de 1913 à 1920. On a estimé que sa causerie au coin du feu du 9 décembre 1941, la première après l’attaque japonaise, a été écoutée par 92,4 % des Américains.

Déçu du comportement de M. Churchill et de l’action des troupes britanniques sur le terrain dans les zones de conflit, M. Roosevelt a centralisé les opérations des Alliés à Washington dès décembre 1941. Winston Churchill sera alors réduit au rôle d’associé junior. The Mantle of Command montre d’ailleurs que le printemps et l’été 1942 ont marqué l’effondrement inéluctable de l’impérialisme britannique.

Entouré d’experts en qui il pouvait avoir confiance et malgré les objurgations insistantes de son personnel militaire, le président ira de l’avant avec succès avec l’opération Torch.

Outre le 100e anniversaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, l’Europe a aussi souligné cette année le 70e anniversaire du débarquement de Normandie. Pour les férus d’histoire et de sciences politiques qui souhaitent mieux comprendre cet événement et sa genèse, The Mantle of Command est une lecture incontournable.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.