Arnaques en tous genres - août 2014

Des nouvelles sur les arnaqueurs qui se sont fait prendre, dont le fraudeur devenu pasteur Barry Minkow, un comptable de Colombie-Britannique qui a fraudé l’université Simon Fraser, une Pennsylvanienne qui a encaissé les prestations de sécurité sociale de sa défunte mère pendant trente ans, et d’autres encore.

FRAUDEUR UN JOUR...

Un escroc prend l’habit, sans perdre ses habitudes. Barry Minkow a commis, dans les années 1980, l’une des plus grandes fraudes comptables de l’histoire. Emprisonné, il est par la suite devenu pasteur, mais a été condamné de nouveau pour avoir volé plus de 3 M$ US à son église.

En 1989, M. Minkow avait écopé de 25 ans de prison pour une fraude de 100 M$ US. Son entreprise de nettoyage de tapis, ZZZZ Best, était en fait une pyramide de Ponzi. Ayant senti l’appel de la vocation religieuse en prison, il est devenu pasteur à San Diego, après avoir purgé sept ans de sa peine. Il a ensuite fondé une entreprise de services de détection de la fraude. En 2006, son histoire incroyable a été racontée à l’émission 60 Minutes. Mais en 2009, M. Minkow est retourné derrière les barreaux pour fraude. Les récentes accusations concernant son église, auxquelles il a plaidé coupable, prolongent sa peine de cinq ans.

La vie de M. Minkow sera portée au grand écran dans un film mettant en vedette Mark Hamill, James Caan et Ving Rhames. La sortie est prévue en octobre prochain.

PLEIN LES POCHES

Un comptable vole 800 000 $

Un comptable de la Colombie-Britannique devra purger cinq ans de prison pour avoir fraudé deux anciens employeurs. En tant que directeur financier de la faculté des sciences de l’Université Simon Fraser, Siamak Saidi a fait régler plus de 500 fausses factures émises par des entreprises qu’il dirigeait. Il a ensuite utilisé le fruit de son crime, soit plus de 800 000 $, pour acheter trois propriétés. Après avoir perdu son emploi au terme d’une restructuration, M. Saidi s'est joint au conseil du Cultus Lake Park, à titre de gestionnaire des services financiers. L'Université a découvert le pot aux roses en 2012. Un audit a ensuite révélé que M. Saidi avait aussi détourné un remboursement de TVH de 10 000 $ destiné au Cultus Lake Park.

SÉCURITÉ SOCIALE

Une Américaine encaissait les chèques de sa défunte mère depuis des années

Une Pennsylvanienne de 71 ans est accusée d’avoir encaissé les prestations de sécurité sociale de sa défunte mère, soit plus de 500 000 $ US en 30 ans. Quand sa mère est décédée, en 1983, Susan Stock a omis d’informer la Social Security Administration. Les paiements ont continué d’être déposés dans un compte bancaire auquel elle avait accès... jusqu’à ce qu’un inspecteur tente de communiquer avec la défunte, l’an dernier.

ASSURANCE

Simulation de décès

Un couple de Toronto peu futé a écopé de cinq ans de prison. De 2006 à 2008, Alireza Shojaei, 45 ans, souscrit des assurances vie totalisant 3,5 M$ auprès de la Great-West, de la London Life, de State Farm et de Desjardins Sécurité financière. Sa femme, Koukab, 41 ans, est la bénéficiaire désignée. En août 2008, le couple se rend en Iran et simule la mort du mari. Lorsque les assureurs invoquent le manque de documentation et refusent de payer la veuve, elle les poursuit et reçoit 1,2 M$. Or, en 2010, monsieur utilise son passeport canadien pour aller aux États-Unis, et madame achète une maison de 420 000 $ US près de Los Angeles, où M. Shojaei est retrouvé... bel et bien vivant.

À propos de l’auteur

Tamar Satov


Tamar Satov est directrice de la rédaction à CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.