Planification financière et tranquillité d’esprit : Première partie

Une planification financière globale porte sur les diverses facettes de votre situation financière, et elle va au-delà des aspects pécuniaires, indépendamment des aléas du marché. Alors, apprenez à mieux planifier pour avoir l’esprit tranquille.

Quand on entreprend de dresser un plan financier global, on se donne les moyens d’atteindre ses objectifs de vie, pour ainsi avoir l’esprit tranquille. Un tel plan englobe la planification de la retraite, la planification fiscale, la gestion du risque, la planification successorale et, le cas échéant, la planification de la relève pour les entrepreneurs. Ce billet en deux parties vous propose quelques conseils pour mettre en œuvre un plan financier détaillé.

Étape 1 : Définir ses objectifs

Au jour le jour, quand la vie nous bouscule, on ne prend pas forcément le temps de réfléchir à l’avenir et de définir clairement son projet de vie. Voici quelques questions à vous poser quand vous définirez vos objectifs :

  • Quels sont les rêves que vous tenez à réaliser?
  • Que voulez-vous faire à la retraite, avec et sans votre conjoint?
  • Où voulez-vous vivre?
  • Quelle est l’ampleur de vos dépenses actuelles? Vos projets cadreront-ils avec votre budget?
  • Comment évaluez-vous votre état de santé? Quels sont vos antécédents familiaux?
  • Avez-vous un proche touché par un handicap? Tenez-vous à assurer le bien-être financier d’un être cher?
  • Quelles sont vos priorités et vos principales préoccupations?
  • Que voulez-vous éviter? Quels risques désirez-vous écarter ou réduire?

Étape 2 : Comprendre sa situation financière

Vous devez ensuite réunir les renseignements voulus pour déterminer votre valeur nette ainsi que vos entrées et sorties de fonds :

  • déclarations de revenus récentes
  • relevés bancaires, prêts hypothécaires, marges de crédit
  • relevés des comptes de placement
  • relevés des régimes de retraite
  • état de la situation financière (actif et passif) de tout autre avoir (actif immobilier, entreprise, et ainsi de suite)
  • relevés des polices d’assurance
  • testament et procuration

Fondez votre réflexion sur ces renseignements, sur vos objectifs et sur votre plan d’épargne, pour dresser un état des entrées et sorties actuelles ainsi que de votre valeur nette, puis faites des projections à l’aide d’un logiciel de planification financière. Vous pouvez aussi employer des feuilles de calcul, mais les logiciels de planification ont l’avantage de calculer avec précision l’impôt (y compris l’impôt sur les retraits de placement et l’impôt sur la succession). Ils vous aident aussi à adapter facilement votre planification aux changements de situation.

Étape 3 : Envisager des stratégies et des outils

Une fois vos projections initiales établies, envisagez des stratégies et des outils adaptés à votre cas. En voici quelques-uns :

  • accroissement du niveau actuel d’épargne
  • comparaison des comptes d’épargne libre d’impôt (CELI), des régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) et des régimes de retraite des employeurs
  • assurance contre les maladies graves, assurance invalidité, assurance soins de longue durée et assurance vie pour transférer le risque à un tiers
  • choix du type de compte ou de régime où sera placé l’avoir, selon la catégorie d’actif et le type de revenu (intérêts, dividendes, gains en capital), pour optimiser l’efficience fiscale
  • comparaison des avantages d’une demande de rente à 60 ou à 65 ans pour les prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) ou du Régime de rentes du Québec (RRQ)
  • fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR) – vous pouvez transformer votre REER en FERR avant l’âge de 71 ans pour limiter la variation du revenu à la retraite et réduire les impôts successoraux, puisque les soldes des comptes REER/FERR sont entièrement imposables au décès, en vue de réduire le fardeau fiscal d’ensemble
  • fractionnement du revenu de retraite
  • fractionnement du revenu avec des enfants majeurs au moyen d’une fiducie familiale
  • testaments et procurations

Quelques stratégies générales pour les propriétaires d’entreprise :

  • comptes de frais médicaux
  • régime de retraite personnel
  • assurance collaborateurs
  • planification de la transmission de l’entreprise

Dans la deuxième partie de ce billet, nous examinerons les étapes suivantes :

Étape 4 : Établir un plan

Étape 5 : Mettre en œuvre son plan

Étape 6 : Suivre et évaluer son plan

Poursuivons la conversation

Choisir la planification financière globale pourra vous apporter satisfaction et tranquillité d’esprit : vous saurez que vous avez pris les moyens de réaliser tous vos projets. Avez-vous pensé, dans un premier temps, à définir vos objectifs financiers? Si oui, quelles autres étapes et questions vous paraissent importantes? Publiez vos commentaires ci-dessous.

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteur dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

À propos de l’auteur

Andrew Brydon, CPA, CA

Gestionnaire de patrimoine, Wealth Stewards Inc.
M. Brydon fournit des services de gestion de patrimoine axés sur une approche globale, à une clientèle où figurent particuliers, familles et propriétaires d’entreprise. En collaboration avec une équipe de professionnels compétents, il aide ses clients en quête de tranquillité d’esprit à faire fructifier leur avoir en proposant des orientations globales, objectives et judicieuses, qui portent sur diverses facettes de leur situation financière.

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.