Objectifs financiers pour le Mois de la littératie financière

Il est judicieux de se pencher sur ses finances de temps à autre. Mais puisque novembre est le Mois de la littératie financière au Canada, pourquoi ne pas saisir l’occasion de réaliser au moins un des objectifs financiers qui figurent sur votre liste de choses à faire?

Je vais vous avouer un secret : j’ai une fâcheuse tendance à remettre les choses au lendemain. En règle générale, j’ai besoin d’une échéance pour être productive (ce qui explique pourquoi j’ai choisi le journalisme). Tout ce qui figure sur ma liste de choses à faire sans être assorti d’une échéance précise est remis à plus tard, parfois même indéfiniment. J’aime donc qu’on m’impose – ou qu’on me suggère – une date à respecter, comme le fait par exemple le groupe Prévention des incendies du Canada, qui conseille de changer les piles des détecteurs de fumée deux fois par an, au moment du changement d’heure.

C’est sous cet angle que je vois le Mois de la littératie financière : une échéance suggérée pour prendre en mains les tâches financières qui traînent depuis longtemps, mais pour lesquelles le temps a manqué. Vous ignorez ce qui devrait figurer sur votre liste de choses à faire côté finances personnelles? Voici quelques idées :

Établissez ou révisez votre budget mensuel. Passez en revue vos factures et vos dépenses pour chiffrer les sorties et les entrées de trésorerie mensuelles. Si vous dégagez un surplus tous les mois, réfléchissez à ce que vous pourriez en faire (rembourser vos dettes, économiser pour la retraite, etc.). Si vous êtes dans le rouge, réfléchissez aux postes budgétaires que vous pourriez réduire. Il existe de nombreux outils en ligne utiles, notamment cette calculatrice budgétaire, offerte par l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.

Appelez votre société de carte de crédit afin de renégocier le taux d’intérêt. Le représentant pourrait dire non, mais il pourrait aussi accéder à votre demande. Par exemple, il y a quelques mois, j’ai complètement oublié de payer ma facture, ce qui ne m’était jamais arrivé. J’ai appelé pour savoir s’ils pouvaient me faire grâce des intérêts, comme j’étais une cliente fidèle. À ma grande surprise, ils ont accepté.

Communiquez avec votre fournisseur de services Internet, de téléphonie mobile ou de téléphonie résidentielle pour voir si vous pouvez obtenir un meilleur forfait. Encore une fois, vous n’avez rien à perdre. Dernièrement, j’ai fait transférer mon compte de téléphonie résidentielle à la société qui me fournissait déjà en services Internet : j’ai non seulement obtenu un meilleur prix, mais aussi un meilleur forfait de données.

Produisez toutes vos déclarations de revenus. Certains contribuables, qui savent qu’ils ont droit à un remboursement d’impôt, négligent de respecter la date butoir d’avril, en se disant qu’ils s’en occuperont un jour ou l’autre. Pourquoi remettre au lendemain? Produisez votre déclaration sans tarder pour recevoir votre remboursement le plus tôt possible. En outre, vous pourriez avoir droit à des prestations du gouvernement (comme l’allocation canadienne pour enfants ou le crédit pour la TPS), dont vous vous privez en remettant les choses à plus tard.

Soumettez toutes vos demandes de règlement aux assurances et faites le suivi des remboursements en attente. Ne laissez pas d’argent dans la nature. Assurez-vous de recevoir tout ce qui vous est dû relativement aux demandes de règlement pour soins de santé, soins dentaires ou autres.

Ouvrez un CELI, un REER ou un REEE. Chaque mois, versez vos cotisations par virement automatique. Vous épargnerez sans y penser!

Réfléchissez à vos horizons de placements et à votre tolérance au risque. Votre enfant a-t-il entamé ses deux dernières années d’études secondaires? Assurez-vous que les placements de son REEE sont des obligations, des certificats de placement garanti ou d’autres produits peu risqués à revenu garanti, et ce, pour ne pas vous exposer à des pertes boursières, au moment où votre enfant s’apprête à utiliser ces fonds. A contrario, si plusieurs dizaines d’années vous séparent de la retraite, vous jugerez peut-être utile d’opter pour un portefeuille de croissance audacieux dans votre REER.

Pour ma part, je sais exactement ce que je dois faire : rééquilibrer le portefeuille des fonds indiciels qui composent mon REER. Pour en savoir davantage, consultez le site de l’Institut québécois de planification financière. En ce qui me concerne, j’ai choisi la stratégie d’investissement dite du paresseux (ou « couch potato » en anglais) : voyez le site Canadian Couch Potato (en anglais) si vous voulez plus de renseignements.

Poursuivons la conversation

Côté finances personnelles, qu’avez-vous inscrit sur votre liste de choses à faire? Publiez vos commentaires ci-dessous.

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteure dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

 

À propos de l’auteur

Tamar Satov

Directrice de la rédaction, CPA magazine
Tamar Satov, directrice de la rédaction à CPA Magazine, est journaliste spécialisée dans les questions liées aux affaires, à l’éducation des enfants et aux finances personnelles. Elle propose régulièrement des conseils et des anecdotes dans le cadre de ce blogue, où elle fait part de ses efforts pour faire l’éducation financière de son enfant. (@TamarSatov)

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.