Des conseils fiscaux pour les parents

La période des impôts est à nos portes. Voici un aperçu des crédits d’impôts et des déductions fiscales auxquels les parents devraient s’intéresser avant de remplir leur déclaration de revenus annuelle.

À environ un mois du 30 avril, date limite pour produire une déclaration de revenus, les parents devraient étudier de près certains changements apportés pour cette année.

Ainsi, la prestation universelle pour la garde d’enfants a augmenté, passant à 160 $ par mois pour tout enfant de moins de six ans, et une nouvelle prestation de 60 $ par mois a été ajoutée pour tout enfant de six à dix-sept ans. Cet argent supplémentaire vous a été utile, mais le fisc vous attendait au tournant : aucun impôt n’a été retenu à la source sur ces prestations, considérées comme un revenu imposable. Vous devez donc les déclarer à titre de revenu (en général, mieux vaut les ajouter dans la déclaration du parent dont le revenu est le plus bas).

Par contre, le revenu imposable de certains parents va légèrement baisser cette année, car les déductions pour frais de garde d’enfants ont été bonifiées : le montant maximal par enfant a été porté à 8 000 $ (par rapport à 7 000 $) pour tout enfant de moins de sept ans, et à 5 000 $ (par rapport à 4 000 $) pour tout enfant de sept à seize ans. Dans ce cas aussi, c’est le parent dont le revenu est le plus bas qui demande la déduction. Le site Web de l’Agence du revenu du Canada (ARC) contient une foule de renseignements sur les dépenses pour garde d’enfants donnant droit à la déduction.

Des changements touchent aussi le crédit d’impôt pour la condition physique des enfants (autrefois non remboursable) qui devient un crédit d’impôt fédéral remboursable. (Un crédit d’impôt non remboursable réduit l’impôt fédéral, mais si le total des crédits est supérieur à l’impôt exigible, la différence n’est pas remboursée au contribuable.) Les parents peuvent demander un crédit d’impôt à l’égard de frais admissibles pour l’inscription d’un enfant de moins de 16 ans à certains programmes d’activités physiques, y compris les sports d’équipe et les cours, à concurrence de 1 000 $. Assurez-vous de demander un crédit pour tous les frais engagés en 2015, même ceux qui correspondent aux programmes ne débutant qu’en 2016.

VOUS POURRIEZ AUSSI AVOIR DROIT AUX CRÉDITS D’IMPÔT SUIVANTS :

  • Montant pour les activités artistiques des enfants – vous pouvez demander un crédit à l’égard des frais payés en 2015 pour l’inscription d’un enfant de moins de 16 ans à un programme admissible d’activités artistiques, culturelles, récréatives ou d’épanouissement (y compris le tutorat, l’apprentissage d’une langue et les programmes de scouts et de guides), à concurrence de 500 $.
  • Baisse d’impôt pour les familles – ce crédit pour les parents admissibles ayant au moins un enfant de moins de 18 ans permet à l’époux ou au conjoint de fait dont le revenu est le plus élevé d’attribuer jusqu’à 50 000 $ de revenu imposable à son époux ou conjoint de fait assujetti à une fourchette d’imposition inférieure. La réduction d’impôt maximale est de 2 000 $.
  • Crédit d’impôt pour frais d’adoption – il permet de déduire les frais d’adoption admissibles liés à l’adoption d’un enfant de moins de 18 ans, à concurrence de 15 255 $.
  • Crédit d’impôt pour frais de scolarité, montant relatif aux études et montant pour manuels – vos enfants inscrits à l’université, au cégep ou dans d’autres établissements d’études postsecondaires peuvent demander un crédit pour les dépenses engagées en 2015 dans leur propre déclaration de revenus. Si leurs revenus ne sont pas suffisants pour qu’ils utilisent la totalité de ces crédits, le montant inutilisé peut être transféré à l’un de leurs parents, à concurrence de 5 000 $.

Veillez à lire attentivement le Guide général d’impôt et de prestations 2015 pour vous renseigner sur les crédits et déductions auxquels ont droit les particuliers et les familles pour réduire leur revenu imposable. Souvenez-vous de conserver tous les documents justificatifs pendant six ans.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Avez-vous déjà produit votre déclaration de revenus ou, comme moi, attendrez-vous la dernière minute? Publiez vos commentaires ci-dessous.

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteure dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Tamar Satov

Directrice de la rédaction, CPA magazine
Tamar Satov, directrice de la rédaction à CPA Magazine, est journaliste spécialisée dans les questions liées aux affaires, à l’éducation des enfants et aux finances personnelles. Elle propose régulièrement des conseils et des anecdotes dans le cadre de ce blogue, où elle fait part de ses efforts pour faire l’éducation financière de son enfant. (@TamarSatov)

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.