La leçon de finance que j’aurais voulu apprendre plus jeune

Ça peut sembler contradictoire, mais c’est pourtant vrai : les soldes ne font pas toujours économiser.

Le mois dernier, à l’occasion de la journée Parlons argent avec nos enfants, mon fils Adam (10 ans) et moi avons fait une courte vidéo (voir ci-dessus), dans laquelle nous avons abordé diverses questions financières comme l’argent de poche, la différence entre besoin et envie, l’argent consacré aux divertissements et le fait de donner l’exemple. Mais une question m’a particulièrement fait réfléchir : Adam m’a demandé ce que j’aurais souhaité apprendre à son âge à propos de l’argent.

Honnêtement, il m’aurait fallu des heures pour répondre à cette question. Comme tout le monde, j’ai commis (et je commets toujours) des erreurs et, je l’espère, je tire des leçons de mes expériences. Mais il y a une leçon très importante que je regrette de ne pas avoir comprise bien plus tôt :

Les soldes ne font pas forcément économiser.

Comment est-ce possible? L’une des règles d’or de la bonne gestion financière n’est-elle pas de ne jamais acheter au prix fort?

Prenons l’exemple qui suit : le prix d’une paire de jeans est réduit de 60 %, passant de 50 $ à 20 $. C’est une économie de 30 $, n’est-ce pas? Oui… sauf si vous possédez déjà d’autres paires de jeans tout à fait portables; alors, vous n’économisez pas vraiment 30 $. C’est même l’inverse : vous vous appauvrissez de 20 $, que vous n’auriez pas dépensés autrement.

Certes, si vous avez l’intention d’acheter une paire de jeans parce que la vôtre est usée ou démodée, vous pourriez réaliser une économie en faisant cet achat. Mais s’agirait-il vraiment d’une économie de 30 $? Difficile à dire, étant donné que les détaillants gonflent le prix de leur marchandise dans le but même de pouvoir offrir des réductions.

La raison de cette stratégie d’établissement des prix est simple et explique pourquoi, même encore aujourd’hui, je m’emballe à la vue d’une affiche annonçant un solde. Comme l’écrit Mark Ellwood dans son ouvrage Bargain Fever, chez l’être humain, l’idée d’un solde provoque une réaction chimique. Quand on nous offre une réduction, notre cerveau produit de la dopamine, ce qui nous donne une sensation de bien-être. De plus, les consommateurs «aiment avoir l’impression d’avoir eu le dessus sur le magasin», a précisé M. Ellwood à CBC News.

C’est vrai : nous avons tous éprouvé ce sentiment de victoire après avoir déniché une formidable aubaine. Et, comprenez-moi bien, acheter en solde peut vous faire économiser beaucoup. Mais seulement si vous vous en tenez à des articles dont vous avez vraiment besoin ou que vous avez inclus dans votre budget de toute façon — et que vous êtes un consommateur averti qui sait distinguer les vrais rabais des prétendues réductions. Sinon, vous ne faites que dépenser votre argent durement gagné pour un plaisir vif mais bien éphémère.

Si seulement je pouvais revenir en arrière et expliquer cela à la jeune femme que j’étais.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

En matière d’argent, qu’est-ce que vous auriez souhaité apprendre plus jeune?

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteure dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

À propos de l’auteur

Tamar Satov

Directrice de la rédaction, CPA magazine
Tamar Satov, directrice de la rédaction à CPA Magazine, est journaliste spécialisée dans les questions liées aux affaires, à l’éducation des enfants et aux finances personnelles. Elle propose régulièrement des conseils et des anecdotes dans le cadre de ce blogue, où elle fait part de ses efforts pour faire l’éducation financière de son enfant. (@TamarSatov)