La rentrée : Besoins et envies

Avant de prendre d’assaut les magasins pour la rentrée, pourquoi ne pas donner à vos enfants une petite leçon sur la gestion de l’argent?

Mon métier de rédactrice me rend peut-être plus sensible aux nuances de la langue. J’ai observé que les parents cherchent souvent à expliquer aux enfants la différence entre «je veux aller chez André» et «j’aimerais aller chez André», c’est-à-dire entre une exigence et un désir.

J’ai donc l’intention de profiter de la rentrée scolaire et de l’inévitable magasinage d’automne pour expliquer à Adam, mon fils de neuf ans, la différence entre un besoin et une envie. «J’ai besoin d’un nouveau sac à dos!» Hmm, voyons — ton vieux sac est-il sur le point de rendre l’âme? Non? Alors, c’est que tu veux un nouveau sac, pas que tu en as vraiment besoin. «J’ai besoin de nouveaux souliers de course!» Tes vieux souliers sont-ils trop usés ou trop petits? Oui, eh bien, tu as vraiment besoin de nouveaux souliers.

Contrairement au duo «je veux / j’aimerais», une nuance surtout d’ordre sémantique et grammatical, la capacité d’établir une distinction entre les besoins et les désirs est une compétence financière essentielle qui sera utile à votre enfant plus tard. Même si cette distinction n’a pas d’incidence sur vos achats — si votre budget le permet, le sac à dos pourrait aboutir dans le panier, peu importe que votre enfant en ait besoin ou en ait envie — vous donnerez à vos enfants les outils qu’il leur faudra pour, un jour, gérer leur propre argent. Comment sauront-ils donner la priorité aux besoins plutôt qu’aux envies s’ils sont incapables de distinguer les premiers des secondes?

Mieux vaut apprendre cette leçon tôt que tard, parce que les besoins et les envies des enfants deviennent plus complexes avec le temps et la distinction, plus difficile à faire. Le cellulaire est-il un besoin? Pour certains, oui, pour d’autres, non. Certes, votre enfant a besoin de nouveaux souliers de course, mais il veut le dernier modèle de Nike Airs ou de Sketchers. (Loin de moi l’idée de laisser entendre que vous devriez ou non acheter à votre enfant les chaussures « dernier cri » si vous en avez les moyens — mes parents m’ont bien offert des Tretorns quand ces chaussures étaient en vogue. Mais vous et votre enfant devez être bien conscients qu’il s’agit là d’une gâterie.)

Je vous tiendrai au courant des résultats de la leçon d’Adam sur les besoins et les envies prochainement. Et si vous tentez cette expérience avec vos enfants, donnez-nous-en des nouvelles!

 

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteure dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles des Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

À propos de l’auteur

Tamar Satov

Directrice de la rédaction, CPA magazine
Tamar Satov, directrice de la rédaction à CPA Magazine, est journaliste spécialisée dans les questions liées aux affaires, à l’éducation des enfants et aux finances personnelles. Elle propose régulièrement des conseils et des anecdotes dans le cadre de ce blogue, où elle fait part de ses efforts pour faire l’éducation financière de son enfant. (@TamarSatov)

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.