À l’école des parents

Certains parents demandent que l’école offre davantage de cours sur la gestion financière à leurs enfants. Mais il y a au moins un aspect de l’éducation financière des enfants qui demeurera toujours la responsabilité des parents.

Il est difficile de déterminer le genre d’éducation financière que votre enfant recevra à l’école cette année, puisque chaque commission scolaire au Canada établit son propre programme pour chaque niveau scolaire. Mais même si votre commission scolaire offre des cours sur certains aspects de la gestion financière, comme le budget, les dettes, les taxes et les intérêts, ce n’est pas à l’école que vos enfants apprendront vos valeurs à propos de l’argent. Vous seul pouvez leur inculquer ces valeurs.

Il y a quelque temps, le Financial Post publiait un article sur les leçons que diverses personnalités canadiennes ont apprises de leurs parents. Plusieurs disaient qu’ils avaient ainsi appris à vivre selon leurs moyens. L’humoriste Rick Mercer, suivant l’exemple de ses parents, explique qu’il ne lui viendrait pas à l’idée de s’endetter à moins que ce ne soit absolument nécessaire. Par sa part, Clara Hughes, médaillée olympique, explique que sa belle-mère lui a enseigné l’importance d’utiliser son temps et son argent pour faire ce qu’elle aime le plus, comme des randonnées à pied ou à vélo avec son mari.

Cet article m'a fait réfléchir aux valeurs que mes propres parents m’ont transmises à cet égard et je me suis demandé si j’inculquais ces valeurs ― ou d’autres ― à Adam, mon fils de neuf ans.

Je crois que la principale leçon que j’ai apprise, par observation plus que par enseignement, est de ne pas mesurer ma valeur personnelle en fonction de biens matériels. Les grandes marques me laissent assez indifférente, et je ne me sens pas lésée si je dois attendre un an ou deux (ou trois) avant de me procurer le dernier gadget techno. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Quand j’étais à l’école, je tenais à avoir les « bons » souliers de course (quelqu’un se souvient des Tretorns?) et j’étais très consciente de ce que les autres avaient et que je n’avais pas. Et j’en étais très malheureuse.

J’ai fini par abandonner cette façon de voir. Et la seule explication qui me vient à l’esprit est l’exemple donné par ma mère. Ma mère est, par tempérament, la personne la plus aisément comblée qui soit. Elle sait apprécier les plaisirs simples de la vie. Un petit coin tranquille et un bon livre (de la bibliothèque) lui suffisent. Et aujourd’hui, je me retrouve en elle. Les fins de semaine, j’aime être à la maison et je ne souffre pas de cette peur obsessionnelle de rater quelque chose d’intéressant, une peur nourrie par les vignettes que les gens affichent sur les médias sociaux pour documenter les aspects les plus excitants de leur vie.

Et quand j’y pense, c’est la principale leçon que j’aimerais donner à Adam au sujet de l’argent. J’espère que mon comportement lui servira de modèle comme l’a fait, pour moi, celui de ma mère. Mais j’aime aussi l’exprimer par des mots : si tu compares toujours ce que tu as à ce que les autres ont, tu ne seras jamais heureux. Il y aura toujours quelqu’un de mieux nanti que toi. Quelqu’un qui aura le dernier truc à la mode que tu n’as pas. Mesurer sa valeur ou sa réussite en fonction des biens que l’on possède est une bataille perdue d’avance.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Quelles valeurs espérez-vous inculquer à vos enfants à propos de l’argent?

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteure dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles des Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

À propos de l’auteur

Tamar Satov

Directrice de la rédaction, CPA magazine
Tamar Satov, directrice de la rédaction à CPA Magazine, est journaliste spécialisée dans les questions liées aux affaires, à l’éducation des enfants et aux finances personnelles. Elle propose régulièrement des conseils et des anecdotes dans le cadre de ce blogue, où elle fait part de ses efforts pour faire l’éducation financière de son enfant. (@TamarSatov)

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.